Fusion entre Canal + et TPS : la plupart des pays européens n’ont plus qu’un seul bouquet

456

Autorisée fin août 2006 par le ministère de l’Economie,des Finances et de l’Industrie, la prise de contrôle du bouquet satellitaire TPS (groupe TF1) par le groupe Canal+, éditeur d’une offre concurrente dans la télévision par satellite, met fin à une lutte de près de dix ans. Le nouvel opérateur unique de télévision par satellite s’est engagé en contrepartie à mener une politique d’acquisition de droits qui n’entrave pas la concurrence avec les autres éditeurs. Il devra également mettre à disposition des opérateurs concurrents une partie de son offre, enfin il devra reprendre dans ses bouquets des chaînes indépendantes.

Cette fusion doit permettre au nouvel ensemble de mettre un terme à l’inflation des droits sur le football et les films américains. Elle doit surtout contribuer à renforcer le pôle télévision dans la concurrence annoncée sur la diffusion des programmes. En effet, à côté des 4 millions de Français déjà adeptes de la TNT, les moyens d’accéder à de nouvelles chaînes se sont multipliés : en plus du câble, désormais concentré, les fournisseurs d’accès à l’Internet haut débit et les opérateurs de téléphonie de troisième génération multi- plient les offres d’accès à la télévision. Finalement, la fin de la concurrence entre les deux bouquets français de télévision par satellite ne fait que répondre au nouveau paysage de la diffusion numérique des programmes. A cet égard, le rapprochement TPS – Canal+ se fait dans un contexte nouveau qui le différencie des fusions déjà opérées partout en Europe.

La France avait prouvé que la concurrence entre bouquets satellitaires était possible et ne les empêchait pas d’être rentables, l’outsider TPS ayant connu son premier bénéfice en 2005. Partout ailleurs, seul un opérateur a pu survivre. En Grande-Bretagne, BSkyB est né dès 1990 de la fusion de BSB et de Sky, le bouquet lancé par Rupert Murdoch. En Italie, Stream et Telepiu (groupe Canal+) ont fusionné pour donner naissance à Sky Italia en 2003 après le rachat de Telepiu par News Corp. Enfin, en Espagne, Sogecable (groupe Prisa) contrôle également depuis 2003 le seul bouquet de télévision par satellite, Digital Plus, né de l’absorption de Via Digital (VD), le bouquet de Telefonica, par son concurrent Canal Satélite Digital (CSD).

Sources :

  • « Feu vert à la fusion de CanalSat et de TPS », « Les contours du paysage audiovisuel français redessinés », Paule Gonzales, Le Figaro, 1er septembre 2006
  • « La télévision par satellite en fusion », Jean-Baptiste Jacquin, La Tribune, 5 septembre 2006

LAISSER UN COMMENTAIRE