Succès de la télévision numérique en Europe

444

TNT, HDTV, télévision par satellite, télévision via Internet, les modes de diffusion des programmes audiovisuels numériques se multiplient et rencontrent le succès à travers l’Europe.

Selon une étude Datamonitor, 65 millions d’Européens auront accès à la télévision numérique fin 2006. En tête, la Grande-Bretagne cumule l’accès à la télévision par satellite (BSkyB), par le câble (NTL : Telewest) et par la TNT (Free- view, offre proposée par la BBC). A tel point qu’en 2010, 95 % des foyers britanniques devraient recevoir la télévision numérique. Une révolution amorcée avec la coupe du monde de football 2006.

La France est un cas à part. Comme la Grande-Bretagne, elle dispose de puissants opérateurs de télévision par satellite : TPS et Canal+, dont la fusion est par ailleurs annoncée (voir rubrique « Economie »). Lancée en mars 2005 sur une partie du territoire, la TNT connaît également un succès fulgurant avec déjà plus de 4 millions d’adeptes. En revanche, la faiblesse de son réseau câblé et les contraintes liées à l’installation d’antennes paraboliques favorisent plus qu’ailleurs le développement de la télévision par Internet. A l’horizon 2010, 28 % des foyers français devraient être équipés pour ce mode de diffusion, contre 9 % pour la moyenne européenne. Partout ailleurs, la TNT risque de limiter l’essor de l’IPTV (Internet Protocol TV, la télévision par ADSL).

Enfin, l’Allemagne reste à la traîne. 50 % seulement des foyers devraient être équipés pour la réception numérique en 2010. Mais cela n’empêchera pas l’Europe de devancer les Etats-Unis dès 2010 pour le taux de pénétration de la télé- vision numérique. En revanche, les Etats-Unis risquent de conserver leur avance pour l’équipement des foyers en télévision haute définition (HDTV), la bonne qualité des images basse définition en Europe étant considérée comme satisfaisante par de nombreux téléspectateurs.

Sources :

  • « La télé numérique séduit les Européens », Le Figaro, 24 août 2006
  • Ecran Total, n° 622, 30 août 2006″

LAISSER UN COMMENTAIRE