Eurobaromètre : étude sur les communications électroniques auprès des ménages

437

Depuis leur lancement en 1974, les enquêtes Eurobaromètre menées par la Commission européenne constituent un outil de référence pour mieux connaître et étudier l’Europe. Réalisé dans les vingt-cinq Etats membres et auprès des pays candidats à l’entrée dans l’Union européenne, Eurobaromètre constitue une source importante de données statistiques. Les thèmes traités sont variés, la santé, l’environnement, la situation sociale, la défense, la culture ou encore les technologies de l’information. Ainsi, l’« Etude sur les communications électroniques auprès des ménages » est consacrée à la mesure de l’impact de l’ouverture du marché des télécommunications en 1998, au sein de l’Union européenne, sur la consommation des ménages européens en matière de communications électroniques. L’enquête concerne les téléphonies fixes et mobile, les ordinateurs et Internet, la télévision, les offres combinées et le numéro d’urgence européen. Au-delà des résultats globaux selon lesquels l’accès aux services de communications électroniques est très satisfaisant en Europe avec 97% des ménages européens déclarant avoir au moins un téléviseur (le taux le plus bas étant l’Allemagne avec 95 %) ; 97 % ont accès au téléphone fixe et/ou mobile et 52 % possèdent au moins un ordinateur personnel, des disparités subsistent.

On compte encore 9 % de la population au Portugal comme en Lituanie et 12 % en Pologne qui n’ont pas le téléphone. Dans l’Union européenne, 61 % des ménages ont à la fois un téléphone fixe et un téléphone mobile (93 % en Suède) mais neuf pays sur vingt-cinq sont en dessous des 50 %. L’Union européenne dénombre encore 18 % de ménages ne disposant que d’une ligne téléphonique fixe (Allemagne 24 %, Pologne 23 % et France 21 %) ; 20 % de ménages n’ayant pas accès à la téléphonie mobile (pour un quart d’entre eux en raison de son coût trop élevé) et 18 % de ménages déclarant avoir un ou plusieurs téléphones mobiles mais pas de téléphone fixe.

L’équipement en ordinateur personnel et l’accès à Internet ont encore une grande marge de progression, avec seulement 52 % des ménages européens équipés d’un ordinateur personnel et quatorze pays ayant un taux de pénétration inférieur à 50 % (Italie 47 %, Portugal 34 %, Grèce 33 %) sachant que 97 % des Européens utilisent un ordinateur pour se connecter à Internet contre 6 % avec un téléphone mobile et 2 % avec un téléviseur.

Avec une moyenne pour les vingt-cinq Etats membres de 40 % de ménages ayant une connexion Internet chez eux, seuls la Grande-Bretagne (50 %), la Finlande (56 %), le Luxembourg (60 %), le Danemark (68 %), la Suède (74 %) et les Pays-Bas (80 %) se placent au-dessus de la moyenne. La Grèce (19 %) et le Portugal (18 %) connaissent des taux de pénétration d’Internet proches de ceux des nouveaux Etats membres comme la Hongrie, la Lituanie ou encore la Slovaquie (à l’exception de la Slovénie : 45 %). Parmi les 60 % de ménages européens n’ayant pas de connexion Internet, 19 % l’expliquent par des raisons financières, 27 % parce qu’ils n’ont pas d’ordinateur ou un autre moyen de se connecter et 43 % par manque d’intérêt.

L’accès Internet haut débit concerne en moyenne 23 % des ménages européens contre 16 % pour l’accès Internet bas débit. Parmi les ménages ayant un accès Internet bas débit, 39 % se disent satisfaits de la vitesse de connexion ou déclarent ne pas utiliser beaucoup Internet et 22 % considèrent le coût de l’accès haut débit comme un obstacle. Ce sont les pays du nord de l’Europe qui connaissent les taux de pénétration les plus élevés à l’Internet haut débit : l’unique pays européen à avoir un taux de pénétration supérieur à 50 % sont les Pays-Bas (62 %) suivis du Danemark (49 %), de la Suède (45 %) et de la Finlande (41 %). Seuls la Belgique, la France, la Grande-Bretagne, l’Estonie, Malte et le Luxembourg dépassent la moyenne européenne. L’accès Wi-Fi est encore peu répandu avec une moyenne de 27 % des ménages disposant d’un accès Internet, la France étant le pays le mieux équipé avec un ménage sur deux utilisant l’Internet sans fil. Enfin, entre 60 % et 80 % des ménages européens connectés utilisent Internet tous les jours.

L’accès à la télévision est quant à lui généralisé en Europe (Grèce 100 %). Seuls 3 % des Européens ne possèdent pas de téléviseur. Le mode de réception le plus utilisé reste l’antenne sur le toit (UE25 50 %, Grèce et Chypre 98 %, Pays-Bas 1 %), puis le câble (3 % l’antenne satellite (UE25 22 %, Autriche 47 %, Lituanie et Grèce 3 %), le numérique hertzien (UE25 5 %, Chypre 20 %) et le réseau téléphonique (UE25 2 %, Slovénie 9 %).

En moyenne, 18 % des ménages européens ont choisi de souscrire une offre de services combinée (Estonie 30 %, Luxembourg 29 %, Danemark et France 25 %, Hongrie10 %, Grèce 3 %). Parmi eux, 6 % ont choisi une offre associant téléphone fixe et accès Internet et 3 % une offre télévision et téléphone fixe.

Enfin, 65 % des personnes interrogées dans les vingt-cinq Etats membres ne connaissaient pas le « 112 », le numéro d’urgence unique pour tous les pays de l’Union européenne.

Etude sur les communications électroniques auprès des ménages, Eurobaromètre spécial 249/vague 64.4-TNS Opinion & Social, Commission européenne, 131 p., ec.europa.eu,  juillet 2006.

LAISSER UN COMMENTAIRE