Japon : le téléphone portable, nouveau support pour les mangas et les BD

403

Après les livres électroniques pour PC et PDA, le livre électronique pour téléphone portable s’impose au Japon, pays de la lecture et de la technologie. Selon l’institut de recherches en marketing Impress R&D, les Japonais apprécient le côté pratique du téléphone portable en matière de lecture, notamment dans les transports en commun. Mangas et BD sont les ouvrages les plus prisés : les vignettes défilent une à une et donnent l’impression d’un dessin animé.

Le succès du téléphone portable comme support de lecture est d’abord intimement lié à l’évolution des technologies. Les mobiles ont désormais plus de mémoire et sont reliés à l’Internet haut débit – il est possible techniquement depuis 2004 de télécharger un livre entier. Enfin, les écrans des téléphones portables sont de plus en plus grands et la définition meilleure. Le succès du téléphone portable comme support de lecture s’explique également par l’existence d’une offre structurée : les Japonais ont la possibilité de s’abonner à des librairies en ligne, certaines proposant plus de 5000 titres à des prix inférieurs à ceux des éditions imprimées, entre 100 yens (0,70 euros) et 1500 yens (10 euros) le livre électronique.

Les grands groupes ne s’y sont pas trompés : le premier opérateur de télécommunications nippon, NTT DoCoMo, vient de lancer sa librairie en ligne sur son portail iMode ; KDDI, le deuxième opérateur après NTT, propose déjà une centaine de livres électroniques sur son portail pour téléphones mobiles. Il est vrai que le marché des livres électroniques pour téléphone portable, inexistant jusqu’en 2002, pèse désormais 4,6 milliards de yens (31 millions d’euros). Après avoir quadruplé en un an, il rattrapait en mars 2006 celui des livres électroniques pour PC et PDA.

Source :

  • « Romans et mangas s’invitent sur les téléphones portables au Japon », AFP in http://www.tv5monde.org, 28 novembre 2006.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE