Une nette progression du taux d’équipement en TIC des ménages européens

423

Depuis 2005, le taux d’équipement des ménages européens en technologies de l’information et de la communication (TIC) dépasse celui des ménages américains. Il s’agit d’un véritable rattrapage technologique, notamment sur le plan informatique, l’Europe cumulant un retard par rapport aux Etats-Unis de près de dix ans en 1997, année où l’Internet commençait à peine à se banaliser auprès du grand public.

En matière de téléphonie, l’Eurobaromètre spécial de la Commission européenne (sondage TNS décembre 2005-janvier 2006) révèle que 97 % des Européens ont accès à la téléphonie, laquelle est désormais un véritable service universel. 80 % des Européens ont accès à la téléphonie mobile et 78 % à la téléphonie fixe. Enfin, 61 % des Européens ont à la fois accès au téléphone fixe et mobile. Toutefois, des disparités subsistent parmi les pays européens : le taux de pénétration de la téléphonie est inférieur à 80 % en Roumanie, en Bulgarie et en Pologne alors qu’il atteint 100 % aux Pays-Bas, en Finlande ou en Suède. 99 % des Français disposent d’un accès à la téléphonie mais le taux de pénétration de la téléphonie mobile en France est en deçà de ses voisins européens. Ainsi, en 2005, seuls 75,2 % des Français disposaient d’un téléphone mobile.En 2006, près de 50 millions de Français sont équipés d’un téléphone mobile, soit un taux de pénétration de 81,3 % (+ 8,1 % en un an). Ce rattrapage est lié notamment au succès des offres des MVNO (opérateurs mobiles virtuels), lequel risque d’être amplifié par l’arrivée de la grande distribution sur ce secteur, Auchan et Carrefour ayant lancé leur propre offre. Le taux de pénétration du téléphone mobile en France reste cependant bien inférieur à celui de l’Allemagne (96 %) ou de l’Espagne (97 %).

L’équipement en ordinateurs personnels (PC) est lui aussi en forte hausse : avec 72 millions d’ordinateurs, l’Europe dépasse désormais les Etats-Unis (67 millions d’ordinateurs). Selon l’étude Eurobaromètre, 52 % des Européens disposent d’un ordinateur à la maison, mais ce taux atteint 83 % aux Pays-Bas, 79 % en Suède ou encore 77 % au Danemark. La France se situe juste au-dessus de la moyenne européenne avec 56 % des ménages disposant d’un PC. La Bulgarie (13 %), la Roumanie (30 %), la Grèce (33 %) et le Portugal (34 %) accusent un retard considérable.

En ce qui concerne l’accès à Internet, l’étude Eurobaromètre révèle des disparités encore plus importantes. La courbe du taux de pénétration d’Internet en Europe suit globalement celle du taux d’équipement en PC dans la mesure où 97 % des ménages accèdent au Web par ordinateur contre 6 % par le téléphone mobile et 2 % par le téléviseur. Ainsi, 80 % des Hollandais disposent d’un accès à Internet à la maison, 74 % des Suédois et 68 % des Danois. A l’autre extrémité de la courbe, seuls 8 % des Bulgares disposent d’un accès Internet à domicile, 11 % des Roumains et 14 % des Slovaques. Avec 40 % des foyers raccordés au réseau, l’accès à Internet en France équivaut strictement à la moyenne européenne, loin devant l’Espagne (28 %), mais bien derrière l’Allemagne (44 %) et la Grande-Bretagne (50 %).

La France se singularise en Europe par l’importance de la pénétration de l’Internet à haut débit comparé à son taux de pénétration général : alors que la moyenne européenne pour l’Internet haut débit se situe à 23 %, la France affiche un taux de 34 % de la population contre 32 % en Grande-Bretagne, 19 % en Allemagne ou 16 % en Espagne. En revanche, les pays nordiques conservent leur avance également dans l’accès à l’Internet haut débit avec 62 % des Hollandais, 49 % des Danois, 45 % des Suédois et 41 % des Finlandais. La France dispose toutefois du taux le plus élevé pour l’accès à l’Internet sans fil : avec près d’un ménage sur deux disposant d’un routeur Wi-Fi, l’Hexagone se situe bien au-delà de la moyenne européenne (27 %). Cette particularité s’explique notamment par l’équipement relativement tardif des Français pour l’accès à l’Internet haut débit, ce qui leur a permis de bénéficier des innovations les plus récentes. En effet, la France connaît depuis 2003 un rattrapage accéléré de son taux de pénétration d’Internet du fait de la concurrence entre opérateurs. L’Hexagone est d’ailleurs également le troisième pays au monde pour la téléphonie sous IP, le premier pays européens à avoir bénéficié des offres triple play, enfin un des pays au monde où le coût de l’accès est le moins élevé.

Sources :

  • Etude sur les communications électroniques auprès des ménages, décembre 2005-janvier 2006, Eurobaromètre Spécial 249-TNS Opinion § Social, Commission européenne, juillet 2006, 131 pages.
  • « La consommation des ménages en TIC depuis 45 ans », Régis Arthaut, INSEE Première, septembre 2006.
  • « La France affiche son dynamisme dans les nouvelles technologies », Ghislaine Alajouanine, Les Echos, 9 octobre 2006.
  • « Près de 50 millions de Français possèdent désormais un mobile », Frédéric Schaeffer, Les Echos, 7 novembre 2006.
  • « 81 % des Français ont un mobile, taux inférieur à nos voisins européens », AFP in http://www.tv5monde.org, 15 novembre 2006.

LAISSER UN COMMENTAIRE