En bonne santé, le groupe plurimédia Prisa est confronté au boycott de la droite espagnole après les propos critiques de son président

267

A l’occasion de la présentation de ses résultats annuels, le 15 février 2007, Prisa a confirmé la bonne santé de son groupe avec un bénéfice net 2006 de 228,9 millions d’euros, en hausse de 49,8 %, pour un chiffre d’affaires de 2,811 milliards d’euros, en hausse de 89,6 % par rapport à 2005. Cette augmentation très importante s’explique en partie par l’intégration de Sogecable à partir du 1er avril 2006, qui contrôle Canal+ Espagne, et a permis de porter le chiffre d’affaires du groupe généré par l’audiovisuel à 1,27 milliard d’euros. Enfin, les revenus du pôle presse, constitué principalement du quotidien El Pais et du premier quotidien sportif espagnol As sont également en hausse. Ainsi, malgré une diffusion en baisse de 4,7 % sur l’année, El Pais affiche un revenu en hausse de 7,9 %.

Prisa, qui a également une participation dans Le Monde (15 %), est toutefois confronté au boycott d’une grande partie des membres du Parti populaire (PP), la droite espagnole. En effet, après les déclarations malvenues du président de Prisa, Jesus de Polanco, sur « le franquisme pur et dur » de la politique d’opposition menée par le PP, le responsable du parti conservateur, Mariano Rajoy, a demandé aux membres de l’opposition de ne plus répondre aux interviews des journalistes du groupe Prisa tant que son président n’aura pas fait amende honorable. Reporters sans frontières a d’ores et déjà dénoncé une entrave à la liberté de la presse.

Sources :

  • « Prisa : hausse de 49,8 % du profit net », Les Echos, 16-17 février 2007.
  • « Prisa enregistre un bénéfice net en forte hausse en 2006 », Le Monde, 17 février 2007.
  • « La droite espagnole décide de boycotter les titres de Prisa », Diane Cambon, Le Figaro, 26 mars 2007.

LAISSER UN COMMENTAIRE