Férus de peer to peer, les Français devancent Anglais et Américains

1089

L’observatoire du téléchargement, une étude Médiamétrie / Netratings menée en juin, juillet et septembre 2006, met en lumière le succès du téléchargement gratuit (bandes-annonces, freeware, peer to peer) auprès des internautes français et la prédominance des pratiques illégales sur Internet.

55 % des internautes français, soit 16,5 millions de personnes, ont recours au téléchargement, 85 % des fichiers étant téléchargés illégalement, contre 80 % en Grande-Bretagne ou encore 75 % aux États-Unis. Ainsi, pour l’année 2006, le peer to peer a été utilisé par 9 millions d’internautes en France, contre 8,5 mil- lions en 2005. Mais seuls 1,9 million des internautes français ne recourent qu’exclusivement au peer to peer pour se procurer les fichiers qu’ils désirent, essentiellement des films, de la musique et des jeux vidéo, un chiffre en baisse par rapport à 2005, 2 millions d’internautes déclaraient alors ne télécharger qu’en peer to peer.

Ce recul annonce-t-il pour autant un début de désintérêt à l’égard des pratiques de P2P, alors que des offres sans DRM sont désormais proposées légalement ? Ou, comme l’estime l’IDATE, commentant ce baromètre, ce recul ne traduit-il pas plutôt l’arrivée sur Internet de personnes plus âgées, moins enclines à télécharger illégalement des fichiers vidéo et musicaux ? Les deux facteurs semblent se recouper : en effet, selon l’IDATE, parmi les internautes qui téléchargent, 49 % sont déjà allés sur des sites d’offres payantes, une proportion qui monte à 59 % en Grande-Bretagne et 66 % aux États-Unis. Les Français se caractérisent également par l’utilisation simultanée de plusieurs logiciels de peer to peer. Parmi ces derniers, eMule est le logiciel le plus utilisé en France, avec un taux de pénétration de 65 % auprès des internautes adeptes du téléchargement, suivi de Shareaza avec un taux de pénétration de 14 % et de LimeWire avec 12 %.

Enfin, en ce qui concerne le téléchargement légal et payant, le budget mensuel moyen s’élève à 3,8 euros pour les Français, 5,2 euros pour les Britanniques et de 7,3 euros pour les Américains.

Source :

  • « Les Français toujours accros au téléchargement illégal », Philippe Richard, 01net., 9 février 2007

LAISSER UN COMMENTAIRE