Le câble numérique se développe en Europe

1058

L’European Cable Communications Association (ECCA), l’association qui fédère les acteurs du câble en Europe, a fait part, lors de sa conférence annuelle, de résultats positifs pour le secteur sur l’année 2006, essentiellement tirés par le développement de la numérisation des réseaux câblés.

Le chiffre d’affaires du câble en Europe a doublé entre 2000 et 2006, passant de 9,4 milliards d’euros à 18,8 milliards d’euros. Sur l’année 2006, la croissance du chiffre d’affaires du câble européen était de 12 %. Cette croissance est tirée par les offres triple play qui se développent notamment en Allemagne, aux Pays-Bas et en Belgique, les pays d’Europe où le taux de pénétration du câble est parmi les plus élevés. Ainsi, le nombre d’accès à Internet par câble a-t-il augmenté de 26 % en 2006, ce qui porte le nombre des abonnés à l’Internet par câble à plus de 13 millions en Europe. L’accès à la téléphonie par le câble est également en croissance de 21,6 % sur l’année 2006 pour un total de plus de 10 millions d’abonnés en Europe. Cumulés, les chiffres d’affaires de l’accès à Internet et à la téléphonie par câble comptent pour plus du tiers du chiffre d’affaires global du secteur qui reste traditionnellement structuré autour de la diffusion de bouquets de télévision. En effet, en deux ans, le nombre d’abonnés à un service de télévision numérique par câble en Europe a doublé.

En hausse de 53 % en 2006, le nombre d’abonnés à un service de télévision numérique par câble s’élève désormais à 11 millions en Europe. Sur ce point, les marchés allemand, belge et hollandais rattrapent le marché britannique de la télévision par câble, le premier à avoir décollé. Mais le câble numérique européen reste en retard par rapport au marché américain. Pour soutenir son développement, l’ECCA demande aux autorités nationales d’adopter une politique de soutien aux réseaux existants, plutôt que d’inciter au déploiement de réseaux haut débit alternatif comme le Wi-Fi ou la fibre optique, et à l’Europe de favoriser l’unification du marché du câble considéré par l’association européenne du câble comme « fragmenté ». Pourtant, le secteur du câble en Europe se caractérise par un mouvement de consolidation rapide et avancé. Un seul opérateur dessert plus de 70 % des consommateurs dans six pays : Ono en Espagne, NTL en Irlande et au Royaume-Uni, Noos-Numéricâble (Ypso) en France, Com hem en Suède et UPC en République tchèque. Dans sept autres pays d’Europe, un opérateur dessert encore entre 40 % et 70 % des abonnés au câble : UPC en Roumanie, UPC et EMC aux Pays-Bas, Telenet en Belgique, Kabel Deutschland et Unity Media en Allemagne, Canal Digital en Norvège, Cablecom en Suisse et Tvcabo au Portugal. Enfin, le contrôle des câblo-opérateurs européens se partage entre quelques acteurs, Liberty Global (UPC) contrôlant les marchés irlandais, belge, suisse, autrichien, tchèque, slovaque, polonais, slovène, hongrois et roumain ; le fonds Cinven étant présent en France et en Belgique et Providence Equity en Allemagne et en Suède.

Sources :

  • « European Cable Industry reports strong 2006 results. Exceptional growth for Digital Cable TV », Press Release, European Cable Communications Association, Annual congress, 6-8 février 2007.
  • « L’activité des câblo-opérateurs progresse en Europe », E.R., Les Echos, 13 février 2007.

LAISSER UN COMMENTAIRE