Les câblo-opérateurs allemands misent sur le triple play

1103

Le réseau câblé allemand, un des plus développés en Europe, a longtemps positionné l’Allemagne parmi les leaders européens pour le nombre de chaînes de télévision reçues dans les foyers. Mais cette équation s’inverse avec le développement, partout en Europe, des offres triple play grâce à l’ADSL.

Sur le marché national allemand, le câble n’a plus le satellite pour seul concurrent. Il doit suivre l’évolution technologique qui permet aux fournisseurs d’accès Internet de conquérir chaque jour de nouveaux abonnés, en proposant une connexion Internet haut débit, la téléphonie illimitée et la télévision par ADSL, avec d’ailleurs plus de chaînes que sur le câble analogique. Aussi, les trois principaux câblo-opérateurs allemands, Kabel Deutschland, Unity Media et Kabel BW, ont-ils annoncé un investissement global d’un milliard d’euros jusqu’en 2008 afin de développer les offres triple play sur leurs réseaux. Alors que ces trois groupes touchent à eux-seuls 17 millions des 20 millions de foyers câblés en Allemagne, ils ambitionnent d’augmenter de 6 millions en deux ans le nombre de foyers raccordés, c’est-à-dire d’être en mesure de proposer une offre triple play à près de 23 millions de foyers. Il leur faudra pour cela passer l’obstacle de la boucle locale : en effet, seuls 6,5 millions des foyers câblés gérés par les trois grands du câble allemands sont directement raccordés à leur réseau, les 10,5 millions restants relevant, pour l’accès final, d’un réseau local généralement détenu par des opérateurs indépendants. Par conséquent, le haut débit s’arrête pour le câble allemand le plus souvent quelques mètres avant l’arrivée dans les foyers. Il laisse donc aux opérateurs de télécommunications le monopole sur l’Internet haut débit via l’ADSL.

Si l’optimisation du débit sur les derniers mètres doit permettre aux câblo-opérateurs allemands de proposer, en plus de leur offre de télévision qu’ils pourront enrichir, une offre Internet haut débit et la téléphonie illimitée, reste que la stratégie des câblo-opérateurs ne pourra pas faire l’économie, comme partout en Europe, du déploiement à terme d’un réseau en fibre optique de type FTTx. En effet, la modernisation des réseaux câblés constitue une alternative à l’ADSL, mais elle ne saurait concurrencer le développement prévisible du très haut débit grâce à la fibre optique.

Or Deutsche Telekom a annoncé, début 2007, un investissement de 3 milliards d’euros pour développer son propre réseau en fibre optique jusque chez l’abonné (FTTH – Fiber to the Home). Pour l’opérateur historique de télécommunications, il s’agit de résister à la concurrence sur le marché de l’ADSL. Mais cette décision pourrait également fragiliser fortement les perspectives de développement du câble puisque la fibre optique concernera, pour l’essentiel, les plus grandes agglomérations, justement là où les réseaux câblés sont les plus développés. Conscient des enjeux, Kable Deutschland, détenu par le fonds d’investissement Providence depuis février 2006, a ainsi annoncé, début avril 2007, un plan de restructuration, notamment la suppression de 200 emplois, afin de se mettre en ordre de bataille pour relever le défi de la fibre optique.

Sources :

  • « Euro « Deutsche Telekom mise sur la fibre optique », Cécile de Corbière, Le Figaro, 1er janvier 2007.
  • « Les trois grands câblo-opérateurs allemands investissent 1 milliard d’ici à 2008 », Cécile de Corbière, Le Figaro, 4 janvier 2007.
  • « Restructuration en vue chez Kabel Deutschland », IN.F., Les Echos, 5 avril 2007.

LAISSER UN COMMENTAIRE