Record de diffusion pour les quotidiens espagnols

525

La presse quotidienne payante espagnole est en grande forme, à l’inverse de ses homologues européennes, à l’exception toutefois de l’Irlande. En effet, selon l’Association des éditeurs de journaux espagnols (AEDE), l’année 2006 reste exemplaire malgré une baisse de la diffusion de 5,1 % sur un an, la première depuis dix ans. Cette diminution de la diffusion ne signifie pas pour autant un début d’essoufflement du marché de la presse quotidienne payante espagnole face à la concurrence des gratuits, de l’Internet et du câble. D’abord parce que la diffusion reste à un niveau élevé, à 4,1 millions de quotidiens diffusés chaque jour en moyenne en 2006. Ensuite parce que la presse quotidienne espagnole a augmenté de 0,6 % son nombre de lecteurs.

Enfin, les politiques commerciales agressives des quotidiens espagnols, notamment la vente de produits dérivés et les systèmes de coupons de réduction détachables, permettent à la presse payante espagnole de faire des bénéfices et d’investir dans son développement. Ainsi, en 2006, les promotions (produits dérivés, coupons) auraient rapporté aux quotidiens 334 millions d’euros, soit 12,3 % du total des bénéfices de la presse quotidienne (270 millions d’euros en 2006). La presse quotidienne espagnole peut également s’appuyer sur un marché publicitaire dynamique dont la part presse a compté pour 1,78 milliard d’euros en 2006, un chiffre en augmentation de 5,4 % sur un an.

En 2006, El Pais (groupe Prisa) reste le premier quotidien payant espagnol avec une diffusion quotidienne de 435 000 exemplaires. Il est suivi du quotidien sportif Marca (314 000 exemplaires), des quotidiens d’information El Mundo (320 000 exemplaires), ABC (260 000 exemplaires) et du quotidien catalan La Vanguardia (207 000 exemplaires). As, le deuxième quotidien sportif espagnol, se classe en sixième position avec une diffusion quotidienne de 203 000 exemplaires.

Source :

  • « Les quotidiens espagnols sont en grande forme », Diane Cambon, Le Figaro, 9 janvier 2007.

LAISSER UN COMMENTAIRE