Espagne : Mediapro lance un nouveau quotidien pour contrer El País

253

La guerre entre Mediapro et le groupe Prisa bat son plein en Espagne. Alors que les deux groupes s’affrontent déjà sur les droits du football (voir infra), Mediapro a lancé, le 26 septembre 2007, un nouveau quotidien en Espagne dont l’objectif affiché est de concurrencer le leader El País (groupe Prisa) et ses 453 600 exemplaires diffusés chaque jour.

Baptisé Publico, le quotidien du groupe Mediapro est vendu 50 centimes d’euro, soit deux fois moins cher que ses concurrents, et se veut avant tout un quotidien « progressiste, de gauche, populaire, démocratique et radical mais respectueux ». Il s’attaque ainsi à El País, le quotidien institutionnel de la gauche espagnole, seul sur ce créneau depuis la disparition de Diaro 16 en 2001, mais manifestement jugé trop centriste par Jaume Roures, le patron de Mediapro. Dirigé par Ignacio Escolar, auteur d’un blog journalistique célèbre en Espagne, Publico vise un lectorat urbain, jeune, aux revenus modestes. Celui-là même qui plébiscite les gratuits, mais leur reproche de trop insister sur l’information de proximité, et délaisse le traitement institutionnel de l’actualité politique produit par les titres historiques (El País, El Mundo, ABC, La Vanguardia), tout en s’intéressant aux enjeux nationaux et internationaux. Publico s’attaque donc à une cible identifiée, presque une niche, mais ambitionne de s’imposer en convaincant tout à la fois les lecteurs des gratuits par son prix modeste et son information développée, 64 pages au total, ainsi que les consommateurs de payants intéressés par une information plus visuelle, plus diversifiée, le quotidien ayant fortement recours à l’image et développant les thématiques sport, culture et nouvelles technologies au détriment du seul traitement traditionnel de la politique centré sur la vie des partis.

Tiré à 250 000 exemplaires, Publico est réalisé par quelque 130 journalistes et affiche d’emblée une logique bi-média, les journalistes travaillant à la fois pour le support papier et pour le site Internet du quotidien. A l’édition nationale s’ajoutent en outre trois éditions régionales à Madrid, en Catalogne et en Andalousie. Respectant la stratégie du « plus produit » déployée par la presse quotidienne payante en Espagne, il était vendu, dès le premier jour, avec un DVD gratuit et faisait sa une sur un scoop concernant l’ETA.

Sources :

  • « Publico, journal payant mais pas trop », François Musseau, Libération, 25 septembre 2007.
  • « Mediapro lance Publico contre El Pais », Gilles Sengès, Les Echos, 26 septembre 2007.
  • « Un quotidien vient défier El Pais », Thierry Maliniak, La Tribune, 26 septembre 2007.
  • « Publico, nouveau quotidien espagnol, sort avec un “scoop” sur l’ETA », AFP, 26 septembre 2007.
  • « Le nouveau quotidien Publico veut concurrencer El País », Cécile Chambraud, Le Monde, 26 septembre 2007.

LAISSER UN COMMENTAIRE