Le groupe allemand Axel Springer multiplie les acquisitions stratégiques

528

Suite à l’échec du rachat de ProSiebenSat.1 en février 2006, Mathias Döpfner, le président du directoire d’Axel Springer, avait annoncé que le groupe était susceptible d’investir l’équivalent de la somme prévue pour ce rachat, 2 milliards d’euros, dans des acquisitions à l’international. Depuis, Axel Springer confirme ses ambitions : après avoir racheté 25 % du capital du groupe turc de télévision Dogan TV le 16 novembre 2006, après la concrétisation, le 4 décembre 2006, du rachat de 25,1 % de Polsat, le premier groupe privé de télévision en Pologne (voir le n° 1 de La revue européenne des médias, février 2007), le groupe Axel Springer a annoncé une autre acquisition d’envergure le 27 juin 2007. Avec une prise de participation de 40,1 % au capital d’aufeminin.com et une offre publique d’achat sur les 27,1 % de capital flottant, Axel Springer s’est emparé du premier site féminin en France, valorisé à 284 millions d’euros.

Ce rachat est doublement stratégique. D’abord, parce qu’il positionne de manière forte le groupe Axel Springer dans les nouveaux médias. Ensuite, parce qu’aufeminin.com a développé depuis 2003 un logiciel de gestion publicitaire SmartAdServer dont l’efficacité pourra être testée auprès des autres sites du groupe Axel Springer, notamment en Allemagne. L’objectif du groupe est en effet désormais de monétiser l’audience qu’il a su conquérir sur Internet.

Avec ce rachat, Axel Springer fait également son retour dans la presse féminine en France, cette fois-ci sur Internet, alors qu’il s’était séparé, en octobre 2006, de son magazine féminin Bien dans ma vie, revendu à Prisma Presse. En revanche, Axel Springer a annoncé, le 5 juillet 2007, que le groupe abandonnait son projet de quotidien populaire en France (voir infra). Enfin, une autre acquisition d’envergure a été annoncée le 29 juin 2007, un jour après l’annonce du rachat d’aufeminin.com, mais cette fois-ci en Allemagne. Le groupe Axel Springer a en effet porté sa participation dans PIN AG, le premier opérateur privé postal en Allemagne, de 23,5 % à 71,6 % du capital, moyennant une transaction de quelque 510 millions d’euros. L’acquisition est stratégique dans la mesure où Axel Springer compte profiter de la libéralisation à venir du secteur postal, mais également utiliser ce réseau de distribution pour acheminer une partie de ses publications. En effet, le groupe Axel Springer est le premier groupe de presse en Europe et le premier groupe de presse quotidienne en Allemagne.

Sources :

  • « Anne-Sophie Pastel fait des jaloux avec Auféminin.com », Sandrine Cassini, La Tribune, 7 juin 2007.
  • « AuFeminin passe dans le giron d’Axel Springer », En- guérand Renault, Le Figaro, 28 juin 2007.
  • « L’allemand Springer s’offre Aufeminin.com », Sandrine Bajos et Sandrine Cassini, La Tribune, 28 juin 2007.
  • « Le groupe de presse Springer va concurrencer Deutsche Post », Patrice Drouin, Les Echos, 29-30 juin 2007.
  • « Axel Springer devient l’actionnaire principal de auFeminin.com », Julien Chavanne, Le Monde, 30 juin 2007.
  • « Le lancement d’un Bild à la française était trop risqué », interview d’Andreas Wiele, président des magazines et de l’international du groupe Axel Springer, Le Figaro, 6 juillet 2007.

LAISSER UN COMMENTAIRE