Après le rachat des parts de Pearson, Gruner + Jahr contrôle 100 % du Financial Times Deutschland

924

Pearson poursuit son recentrage stratégique sur l’édition en se séparant de ses dernières participations dans la presse quotidienne continentale. La concurrence dans le secteur de la presse économique en Allemagne pourrait sortir renforcée du désengagement de Pearson dans le Financial Times Deutschland.

Le groupe britannique Pearson poursuit son désengagement de la presse écrite et son repositionnement stratégique sur le secteur de l’édition, Pearson occupant la première place mondiale dans le secteur très lucratif des livres éducatifs. Ainsi, après la vente de l’éditeur espagnol Recoletos (L’Expansion) en 2004, celle des Echos fin 2007 (voir le n° 5 de La revue européenne des médias, hiver 2007-2008), le groupe Pearson cède ses dernières participations continentales dans la presse écrite avec la vente, annoncée le 30 janvier 2008, des 50 % de capital qu’il détenait encore dans le Financial Times Deutschland à l’éditeur Gruner + Jahr.

Estimée à 8 millions d’euros, la participation de Pearson dans le capital du FT Deutschland s’accompagne d’un droit de licence pour l’exploitation en Allemagne de la marque « Financial Times » et l’accès aux contenus financiers édités par le quotidien de la City. Aussi la transaction entre Pearson et Gruner + Jahr, la maison d’édition allemande de Bertelsmann, devrait-elle porter sur un montant plus élevé, qui n’a pas été communiqué. Pour Gruner + Jahr, le rachat des 50 % de capital qu’il ne détenait pas encore dans le FT Deutschland lui permet de renforcer son pôle de presse économique, qui comporte notamment l’hebdomadaire Börse Online, le bimensuel Capital et le mensuel économique Impulse.

Le FT Deutschland, lancé le 21 février 2000 par Gruner + Jahr et Pearson pour concurrencer le seul quotidien économique en Allemagne, le Handelsblatt, propriété du groupe Holtzbrinck, n’est encore jamais parvenu à l’équilibre malgré de bonnes performances, le quotidien affichant en moyenne une perte annuelle de 8 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 60 millions d’euros. Le FT Deutschland tire à 104 000 exemplaires, talonnant désormais son concurrent, le Handelsblatt et ses 153 000 exemplaires quotidiens. Mais le secteur de la presse économique allemande est plus large, représenté notamment par les cahiers économiques des deux grands quotidiens Süddeutsche Zeitung et Frankfurter Allgemeine Zeitung, ainsi que les hebdomadaires spécialisés dans lesquels Gruner + Jahr est déjà présent.

Sources :

  • « Gruner + Jahr seul propriétaire du FT Deutschland », Pierre Bocev, Le Figaro, 31 janvier 2008.
  • « Gruner + Jahr rachète le Financial Times Deutschland », Pascale Santi, Le Monde, 1er février 2008.

LAISSER UN COMMENTAIRE