Les Européens ont toujours une nette préférence pour les films américains

1114

Le nombre de films produits en Europe a battu un nouveau record en 2008 mais la part de marché des films américains, coproductions comprises, atteint néanmoins les 70 %.

Avec une augmentation de 0,5 % de la fréquentation en salle dans les 27 Etats membres, la part de marché des films européens s’établit à 28,4 % en 2008. Après une année record en 2007, avec 28,6 % de part de marché, le taux de fréquentation des films européens se maintient à un niveau bien supérieur aux années précédentes, selon les données fournies par l’Observatoire européen de l’audiovisuel. Cette tendance s’explique par les résultats des films nationaux dans 14 pays européens enregistrant en 2008 une part de marché supérieure à l’année précédente, laquelle correspond pour 11 d’entre eux au meilleur niveau atteint pendant les cinq dernières années (sur 24 Etats membres selon les données disponibles collectées par l’Observatoire européen de l’audiovisuel). Ainsi, le succès des films Bienvenue chez les Ch’tis et Astérix aux Jeux olympiques, en France, permet aux films nationaux de s’octroyer 45,4 % de la fréquentation des salles, soit le niveau le plus élevé depuis 1984. En Allemagne, la part des films nationaux sur le nombre total d’entrées en salle a progressé de 7,7 % en 2008 par rapport à 2007. Les films allemands, avec notamment Keinohrhasen et Die Weller, réalisent ainsi une part de marché inégalée, avec 26,6 % de la fréquentation totale en 2008. Cinq autres pays européens se distinguent grâce à une production cinématographique nationale dépassant les 25 % de part de marché : la République tchèque (39,6 %), le Danemark (33 %), le Royaume-Uni (31 %), l’Italie (29,3 %) et la Pologne (25,4 %).

La part de marché des films européens, équivalente à 28,4 % en 2008, est principalement soutenue par les bonnes performances des films français sur leur propre marché. Ceux-ci totalisent 12,6 % des entrées en salle dans l’Union européenne. Viennent ensuite les films italiens, qui contribuent à hauteur de 3,6 % à la fréquentation totale, suivis des films allemands (3,5 %), britanniques (2,2 %), espagnols (1,4 %). L’ensemble des autres pays européens réalise seulement 5 % de part de marché. Tandis que les coproductions américano-européennes, principalement américano-britanniques, réalisent à elles seules 6,8 % du total des entrées en salle en Europe en 2008, contre 6,3 % en 2007.

Repartition des entrees dans lUnion europeenne
Si la part de marché des films américains est restée stable en 2008, à 63,2 %, auxquels s’ajoutent les 6,8 % de part de marché des coproductions Europe/Etats-Unis, les films américains dominent toujours la fréquentation cinématographique européenne. Sur les 20 films ayant réalisé les meilleurs chiffres de fréquentation en Europe, dont 15 ont attiré plus de 10 millions de spectateurs, 12 sont des films de nationalité américaine, 5 sont des coproductions américano-britanniques, dont 2 des films britanniques réalisés avec des financements américains, et 2 sont des films français dont l’un est une coproduction européenne. Avec respectivement 33,7 et 27,5 millions d’entrées, les deux premières places du classement européen sont détenues par Mamma Mia !, comédie musicale coproduite par les Américains et les Britanniques, et Quantum of Solace, aventure de James Bond coproduite par les Britanniques avec des financements américains. Les films de série (les suites) connaissent un vif succès puisqu’ils occupent sept places sur les 20 premiers films à succès sur le marché européen en 2008 (Indiana Jones, Madagascar 2, The Dark Knight, Quantum of Solace, The Chronicles of Narnia : Prince Caspian, Astérix aux Jeux olympiques). Seules deux productions ne sont pas de nationalité américaine ou américano-britannique, Bienvenue chez les Ch’tis et Astérix aux Jeux olympiques, deux films français occupant respectivement la 6e place du classement européen, avec 24 millions d’entrées dont 20,4 en France et la 12e place avec 13,5 millions d’entrées.

Au palmarès 2008 des 20 premiers films par le nombre d’entrées sur le marché européen, incluant les productions européennes ayant bénéficié de financements américains, 2 productions françaises et 3 britanniques occupent les 5 premières places. Sont également classés par leurs bons résultats en salle, 3 films allemands, 3 films turcs et 1 film polonais. A l’inverse des films américains, seulement 4 films européens, dont 2 productions britanniques avec financements américains, réalisent de 13 à 27 millions d’entrées. Tandis que 5 films européens, se situant entre la 5e et la 9e place du classement, comptent entre 3,7 et 5 millions d’entrées et 11 films, de la 9e à la 20e place, ont séduit chacun entre 2,3 et 2,9 millions de spectateurs.

Après une baisse de 1,3 % en 2007, le niveau de la fréquentation des salles s’est stabilisé dans les 27 Etats membres de l’Union européenne en 2008 (+0,5 %), soit 924 millions d’entrées. Tandis que 18 pays ont connu une augmentation de la fréquentation des salles de cinéma, celle-ci a néanmoins chuté dans 9 autres, notamment en Espagne, pour la quatrième année consécutive (-7,8 %), et en Italie (-4,1 %). Ces deux pays contribuent à hauteur de 75 % au repli enregistré dans l’ensemble de l’Union européenne. En revanche, l’augmentation de la fréquentation de +6,7 % sur le marché français, soit 12 millions de spectateurs supplémentaires, correspond à elle seule à plus de la moitié de la hausse constatée dans les 27 Etats membres. La fréquentation des salles de cinéma a également augmenté en Allemagne, au Royaume-Uni, en Pologne, au Danemark, ainsi que dans certains pays d’Europe centrale et orientale et en Scandinavie.

Classement des pays européens

Classement des pays européens-2

Confirmant une tendance à la hausse constatée depuis plusieurs années, hausse selon laquelle le nombre de productions nationales ou coproductions majoritaires augmente en moyenne de 7,1 % par an depuis 2004, l’année 2008 est marquée par un nouveau record du nombre de longs métrages pro- duits en Europe. Selon les données disponibles de l’Observatoire européen de l’audiovisuel, 1 145 films ont été produits au sein de l’Union européenne, soit 112 films de plus qu’en 2007. Cette vitalité de la production européenne est due notamment à l’augmentation du nombre de documentaires réalisés. En 2008, 878 longs métrages de fiction ont été produits et 267 longs métrages documentaires, 58 de plus qu’en 2007. Tandis que le nombre de coproductions reste stable (203 films coproduits principalement par un pays membre de l’Union européenne), le nombre de films de fiction financés nationalement est passé de 632 en 2007 à 675 en 2008.

La production des longs métrages a augmenté dans 16 pays sur 27, principalement en Italie (+ 37), en Irlande (+16), en France (+11) et en Espagne (+9). La France conserve sa place de premier producteur européen, avec 196 longs métrages en 2008, devant l’Allemagne (151), l’Espagne (150) et l’Italie (146). C’est pourtant paradoxalement sur ces deux derniers marchés que la fréquentation cinématographique a marqué le repli le plus important en 2008.

Parmi les films présentés au 62e Festival de Cannes qui s’est déroulé du 13 au 24 mai 2009, 17 ont bénéficié du programme européen Media Mundus, conçu notamment pour améliorer l’accès des films européens aux marchés étrangers, soit plus de 3 millions d’euros de cofinancement ; 10 sur la vingtaine de films sélectionnés pour recevoir un prix ont reçu des fonds européens.

Sources :

  • « La production cinématographique dans l’Union européenne établit un record et le cinéma européen se maintient », Communiqué de presse, Observatoire européen de l’audiovisuel, obs.coe.int, 11 mai 2009.
  • « Festival de Cannes : les films européens atteignent de nouveaux sommets », euractiv.com/fr, 12 mai 2009.

LAISSER UN COMMENTAIRE