La Commission de la concurrence suisse autorise la prise de contrôle des activités suisses d’Edipresse par Tamedia

909

Annoncé le 3 mars 2009, le rachat des activités suisses d’Edipresse par Tamedia, respectivement les numéros deux et trois du marché de la presse helvétique derrière le groupe Ringier (voir le n° 10-11 de La revue européenne des médias, printemps-été 2009), a été autorisé, le 17 septembre 2009, par la Commission de la concurrence suisse (COMCO).

A l’issue de son examen, la COMCO a conclu que « la concentration ne menait à aucune addition de parts de marché sur la plupart des marchés affectés par la concentration ». En effet, Edipresse est d’abord présent en Suisse romande avec La Tribune de Genève et 24 Heures, alors que Tamedia est actif en Suisse alémanique. Autant dire que les activités des groupes sont complémentaires et que la fusion, si elle donne « naissance à une grande entreprise de médias nationale qui pourra assurer un développe- ment pérenne à ses médias et résister à une concurrence internationale grandissante », selon le communiqué commun publié par les deux groupes, ne limite pas, en l’occurrence, la concurrence sur chaque marché. Seul le marché de la presse gratuite romande va véritablement voir la concurrence disparaître avec la fusion des gratuits Le Matin Bleu (Edipresse) et 20 Minutes (Tamedia). Mais cette fusion ne change pas fondamentalement les équilibres de marché, la COMCO ayant considéré qu’ « à long terme, il n’y a pas de place pour deux quotidiens gratuits sur le marché des annonces romand, en raison de sa relative petite taille ». Par ailleurs, l’examen de la Commission a montré qu’aucun éditeur n’était intéressé par le rachat du Matin Bleu qui « aurait été éliminé à terme du marché, même sans la concentration envisagée ».

Quant à la fusion, elle devrait être complètement terminée en 2013. Début 2010, Tamedia va acquérir 49,9 % du capital de Presse Publications SR S.A., l’entité regroupant les activités suisses d’Edipresse. Début 2011, Tamedia augmentera sa participation de 0,2 %, devenant ainsi majoritaire dans l’entreprise, avant de racheter les 49,9 % restant début 2013, en contrepartie de quoi Edipresse entrera au capital de Tamedia. Le nouveau groupe sera alors le premier groupe de presse suisse.

Sources :

  • « Presse : Tamedia peut acheter Edipresse-Suisse et devenir le n°1 suisse », AFP, tv5.org, 17 septembre 2009.
  • « La Commission de la concurrence suisse donne son feu vert à la reprise des activités suisses du groupe Edipresse par Tamédia, qui deviendra le premier groupe de presse helvétique en 2013 », La Correspondance de la Presse, 18 septembre 2009.

LAISSER UN COMMENTAIRE