Comcast s’empare de NBC Universal et rejoint le club des géants américains de la communication

468

Alors que Time Warner s’est séparé de ses activités dans le câble et Internet pour se recentrer sur la production et ses chaînes de télévision, Comcast, le premier câblo-opérateur américain (24 millions d’abonnés, 34,3 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2008), opère un mouvement inverse, et joue la carte de l’alliance des contenants et des contenus, en s’emparant de NBC – Universal, quatrième groupe de médias aux Etats-Unis derrière Disney, News Corp. et Time Warner.

Convaincu qu’un réseau ne saurait conserver ses positions sans contrôler des contenus et profiter ainsi d’exclusivités face à ses concurrents et au succès de la vidéo sur Internet, Comcast cherchait depuis près d’une décennie à s’emparer de l’un des plus grands acteurs américains de l’audiovisuel et du cinéma. Après avoir échoué à racheter Disney – ABC pour 54 milliards de dollars en 2004, Comcast prend le contrôle de NBC Universal à la faveur du recentrage des activités de ses anciens actionnaires, General Electric (GE) avec 80 % du capital et Vivendi avec 20 % du capital.

NBC Universal est né de la fusion en 2004 du network américain avec Universal, alors cédé par Vivendi. Le groupe contrôle, outre le studio et les parcs à thème Universal, le réseau télévisé NBC et de nombreuses chaînes du câble dont Bravo, CNBC et MSNBC. Celles-ci sont désormais la pépite du groupe, le marché des chaînes payantes tirant le marché audiovisuel américain quand les networks voient leur audience et leurs recettes publicitaires diminuer. Les résultats des majors du cinéma, dont Universal, sont par ailleurs fragilisés par la chute des ventes de DVD. Autant de raisons qui ont poussé GE à se désengager de ses activités dans
le cinéma et l’audiovisuel, alors que Vivendi, qui avait conservé, en 2004, 20 % du nouvel ensemble, attendait de pouvoir se séparer dans de bonnes conditions de sa participation.

Les accords signés en mai 2004 entre Vivendi et GE prévoient que Vivendi dispose d’une option de vente entre le 15 novembre et la première semaine pleine de décembre de chaque année, des conditions qui ont conduit GE à proposer un prix attrayant à Vivendi pour conclure la vente de ses titres dans les délais impartis. Après une offre initiale à 5 milliards de dollars, GE a finalement offert 5,8 milliards de dollars à Vivendi pour sa participation dans NBC Universal. Si GE s’est engagé sur ce montant, c’est également parce qu’il a finalisé en même temps la cession à Comcast de NBC Universal. Celle-ci étant soumise à l’autorisation des autorités de concurrence, le dispositif prévu entre GE et Vivendi est progressif. En septembre 2010, Vivendi cédera à GE 7,66 % de ses parts dans NBC Universal pour 2 milliards de dollars. Lors de la finalisation de la transaction entre GE et Comcast, Vivendi touchera 3,8 milliards de dollars pour le reste de sa participation. Entre-temps, Vivendi percevra 268 millions de dollars de dividendes pour les 12,34 % de capital de NBC Universal qu’il conserve le temps que la cession à Comcast soit effective.

L’accord entre Comcast et GE valorise de son côté NBC Universal à 30 milliards de dollars. Annoncée le 3 décembre 2009, la fusion donnera naissance dans un premier temps à une joint-venture entre Comcast et GE. Comcast apportera au nouvel ensemble ses chaînes câblées (E ! Entertainment, Golf Channel, Style Network), valorisées 7,25 milliards de dollars, un apport complété par un versement de 6,5 milliards de dollars en numéraire. A la suite de cette opération, Comcast contrôlera 51 % du nouvel ensemble qui conserve le nom NBC Universal, GE en détenant 49 %. Dès 2012, GE a vocation à se désengager de NBC Universal, sa participation étant valorisée à 9,1 milliards de dollars. Comcast sécurise ainsi son accès à des contenus exclusifs qu’il pourra valoriser auprès de ses abonnés en même temps qu’il prend le contrôle de l’une des initiatives les plus intéressantes sur Internet en matière de vidéo, le site Hulu. Celui-ci, initialement lancé par NBC Universal et News Corp. rejoint désormais par toutes les majors, propose une porte d’entrée unique et en accès libre aux séries de tous les grands studios américains, mises à disposition juste après leur diffusion à l’antenne.

Sources :

  • « Vivendi pourrait vendre ses parts dans NBC Universal », Le Figaro, 21 septembre 2009.
  • « Le groupe Vivendi solde son aventure hollywoodienne », Enguérand Renault, Le Figaro, 2 décembre 2009. –
  • « Comcast prend le contrôle de NBC Universal », Pierre-Yves Dugua, Le Figaro, 4 décembre 2009
  • « Comcast devient un géant des médias avec NBC Universal », Pierre de Gasquet, Les Echos, 4 décembre 2009.

LAISSER UN COMMENTAIRE