Liberty Media renforce sa présence en Europe en s’emparant du numéro 2 du câble allemand

978

Liberty Global, filiale du groupe américain Liberty Media contrôlé par John Malone, a annoncé, le 15 novembre 2009, s’être accordé avec les fonds propriétaires du numéro 2 du câble allemand, Unitymedia, pour en racheter la totalité du capital.

Cet accord signe l’entrée du groupe américain sur un marché allemand du câble très morcelé, avec plus de 120 sociétés au total. Les fonds BC Partners, d’origine britannique, et Apollo Management, d’origine américaine, avaient pris le contrôle, en 2005, de 70 % d’Unitymedia pour 1,5 milliard d’euros, à l’occasion d’une première phase de consolidation du marché du câble. Issu en 2003 du regroupement de trois opérateurs locaux, Unitymedia compte 6,4 millions de clients, répartis principalement sur deux Länder, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie et la Hesse, soit les villes de Francfort, Cologne et Düsseldorf. Le groupe devait être introduit en Bourse en 2010, les fonds BC Partners et Apollo Management comptant profiter de l’attrait nouveau du câble en Allemagne pour faire fructifier leur investissement. Bien qu’atomisé, le marché allemand du câble connaît en effet une seconde jeunesse avec le succès des offres triple play, le câble gagnant des parts de marché face aux opérateurs de télécommunications Deutsche Telekom et Vodafone. En proposant la somme élevée de 3,5 milliards d’euros, dont 2 milliards d’euros en numéraire et une reprise de dette de 1,5 milliard d’euros, Liberty Global a toutefois convaincu BC Partners et Apollo Management de lui céder leur participation plutôt que d’introduire Unitymedia en Bourse, les fonds n’étant pas assurés de pouvoir espérer sur le marché des actions une telle valorisation pour le câblo-opérateur.

Pour Liberty Global, cette opération fait suite à une première tentative avortée de pénétration du marché allemand du câble, les autorités de concurrence allemandes ayant interdit à Liberty Media, en 2002, de prendre le contrôle du réseau câblé de Deutsche Telekom, au motif que le groupe aurait alors détenu des positions trop importantes dans la distribution et l’édition de chaînes de télévision, Liberty Media possédant, outre ses chaînes payantes, une participation importante dans News Corp. Liberty Media compte cette fois-ci obtenir l’autorisation pour cette nouvelle opération qui sera soumise, non pas à l’office anticartel allemand, mais aux autorités européennes. En s’emparant d’Unitymedia, Liberty Global renforcera ses positions stratégiques dans le câble européen qu’il domine : Liberty Global contrôle 50 % de Telenet en Belgique, Cablecom en Suisse, enfin le réseau UPC (Irlande, Hollande, Autriche, Hongrie, Roumanie, Slovaquie, Pologne et République tchèque). S’ajoutent à ces positions dans le câble le contrôle de Chellomedia au Royaume-Uni, la division contenus et services numériques de Liberty Global, qui compte 26 chaînes et des services de VOD.

Enfin, le 25 janvier 2010, Liberty Global annonçait avoir conclu la revente à l’opérateur de télécommunications japonais KDDI de sa participation dans Jupiter Telecommunications, le premier réseau câblé de l’archipel. Cette opération, qui permet à Liberty Global de récupérer 3 milliards de dollars en numéraire, donne à Liberty Global les moyens de se renforcer encore dans le câble européen. Le groupe s’est en effet déclaré intéressé par le rachat de nouveaux réseaux détenus par des fonds : aux Pays-Bas, les fonds Cinven et Warburg Pincus pourraient ainsi mettre sur le marché le réseau câblé Ziggo, ce qui permettrait à Liberty Global, en le fusionnant avec le réseau UPC, de devenir l’opérateur unique du pays. En Allemagne, Liberty Media ne pourra pas envisager officiellement le rachat de Kabel Deutschland, ce que lui interdiraient les autorités de concurrence, alors que le fonds Providence, qui en détient 88 %, envisage une entrée en Bourse ou la vente en bloc de sa participation dans le leader allemand du câble.

Sources :

  • « L’office des cartels bloque les acquisitions de Kabel Deutschland », E.R., Les Echos, 24 août 2004.
  • « En acquérant Unitymedia, Liverty Global s’ouvre le marché allemand du câble », In. F., Les Echos, 16 novembre 2009.
  • « Liberty Media revient en force dans le câble en Allemagne », Romaric Godin, La Tribune, 16 novembre 2009.
  • « Liberty to exit Japan with sale of JCom », Robin Harding, Ben Fenton, Financial Times, January 25, 2010.
  • « Kabel Deutschland : offre de 5 Mds €», lefigaro.fr, 27 janvier 2010.

LAISSER UN COMMENTAIRE