TeliaSonera lance la première offre de téléphonie mobile 4G

570

Le 15 décembre 2009, le groupe TeliaSonera a lancé la première offre commerciale pour l’Internet mobile de 4e génération, grâce au déploiement à Stockholm et à Oslo de la technologie LTE, Long Term Evolution (voir les n° 5 et 12 de La revue européenne des médias, hiver 2007-2008 et automne 2009).

Cette première mondiale est réalisée par l’opérateur TeliaSonera issu de la fusion du suédois Telia et du finlandais Sonera, et donc très présent dans les pays scandinaves. Comptant au nombre de ses actionnaires l’Etat suédois (37 %) et l’Etat finlandais (13,7 %), TeliaSonera est détenteur de licences 4G pour les trois pays, la Suède, la Norvège et la Finlande. Ericsson a déployé le réseau à Stockholm tandis que le chinois Huawei a déployé le réseau d’Oslo. L’opérateur TeliaSonera étendra sa zone de couverture en Suède et en Norvège au cours de l’année 2010 pour un montant estimé à environ 50 millions d’euros.

Le réseau 4G propose des débits théoriques de 100 mégabits par seconde en émission et de 50 mégabits en réception, soit dix fois plus que la 3G. En termes d’applications, la 4G permet la télévision mobile, la vidéoconférence et la lecture simultanée de plusieurs services. Sur le plan technique, l’offre 4G de TeliaSonera suppose dans un premier temps de s’équiper de cartes spécifiques Samsung à ajouter à ses mini-PC (netbooks) pour se connecter au réseau. En effet, à ce jour, aucun téléphone multimédia équipé pour la réception 4G n’est disponible sur le marché, les premiers smartphones 4G devant être commercialisés par Samsung fin 2010 – début 2011. Par conséquent, cette première offre 4G est essentiellement réservée au transport de données et non à la communication. Pour les opérateurs, cet aspect se révèle essentiel : hormis le développement de nouveaux services gourmands en bande passante, le passage à la 4G va permettre aux réseaux mobiles de supporter la hausse importante de la consommation de données sur Internet liée au succès des téléphones intelligents, au premier rang desquels l’iPhone d’Apple. En effet, sur les réseaux 3G, les opérateurs distribuant l’iPhone avec des forfaits Internet illimité s’exposent à des risques de saturation, comme l’opérateur O2 au Royaume-Uni qui a vu le trafic sur son réseau multiplié par 18 en 2009. En France, l’ARCEP, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, a lancé en mars 2009 une consultation publique sur l’attribution des fréquences 4G, récupérées dans le cadre du dividende numérique. Les premières offres 4G sont attendues dans l’Hexagone en 2011– 2012, après l’attribution des fréquences 4G fin 2010. Aux Etats-Unis, le premier déploiement à grande échelle de la LTE est prévu à la fin de l’année 2010, avec le lancement des offres commerciales de l’opérateur Verizon.

Outre l’évolution des réseaux vers le haut débit mobile, le passage à la 4G va redessiner la carte des pouvoirs chez les équipementiers de réseau, en imposant une norme unique et en mettant un terme à la coexistence de différents standards sur le marché 3G, l’UMTS en Europe, le CDMA aux Etats-Unis et le TD-SCDMA en Chine. Le numéro un mondial, le suédois Ericsson, allié à Nokia Siemens Network, a remporté le marché du déploiement du réseau 4G de TeliaSonera pour l’ensemble de la Suède le 13 janvier 2010. Il s’oppose sur ce marché au français Alcatel Lucent et au chinois Huawei. Outre le réseau 4G d’Oslo pour TeliaSonera, Huawei a de son côté remporté le marché du déploiement du réseau 4G de Tele 2 et Telenor en Suède.

Mais les opérateurs, qui souhaitent rentabiliser leur réseau 3G, pourraient retarder l’avènement du réseau 4G. Ainsi, l’opérateur 3 Scandinavia, concurrent de TeliaSonera, a annoncé, en janvier 2010, que ses réseaux 3G en Suède et au Danemark allaient fournir un débit quatre fois supérieur à celui offert jusqu’à ce jour, soit 84 Mbit/s, à la faveur d’une alliance avec l’équipementier Ericsson. C’est la première évolution au monde aussi avancée de réseaux 3G, grâce à la technologie HSDPA, dite 3,5 G ou super 3G, lancée par un opérateur. Dans le même temps, le français Orange annonçait, quant à lui, une offre destinée aux professionnels assurant un débit deux fois plus rapide, équivalant à 14,4 Mbits/s. Disponible à Paris-La Défense, ce service optimisé de la 3G sera étendu aux grandes villes de France au cours de l’année 2010.

Sources :

  • « La 4G arrive en Suède et en Norvège », Guy Doyen, thenextweb.com, 4 décembre 2009.
  • « Bientôt le haut débit sur son mobile grâce à la 4G », Marie-Cécile Renault, Le Figaro, 16 décembre 2009.
  • « L’iPhone sature les réseaux », Olivier Pinaud, La Tribune, 30 décembre 2009.
  • « Ericsson, NSN Win TeliaSonera 4G Contracts », Gustav Sandstrom, Dow Jones Newswire, 13 janvier 2010.
  • « Orange double le débit de son réseau 3G », Ridha Loukil, Industrie&Technologies, industrie.com/it, 25 janvier 2010.
  • « Les réseaux mobiles 3G atteignent un record de débit », Ridha Loukil, Industrie&Technologies, industrie.com/it, 27 janvier 2010.

LAISSER UN COMMENTAIRE