En perte en 2009, Bertelsmann résiste grâce à une politique de réduction des coûts

1267

Le groupe allemand Bertelsmann affiche une perte en 2009 après plusieurs décennies de bénéfices, signe, malgré une politique active de réduction des coûts, de l’importance de la crise qui a frappé en 2009 tous les secteurs des médias.

Bertelsmann, le géant allemand des médias et de la communication, a fait état, lors de la présentation de ses résultats le 23 mars 2010, d’une perte de 142 millions d’euros pour l’année 2009 contre un bénéfice de 82 millions d’euros net en 2008. Cette contre-performance, attendue en 2009 du fait de l’effondrement du marché publicitaire sur les trois premiers trimestres, est toutefois à relativiser, le groupe ayant procédé à des dépréciations d’actifs pour plus de 500 millions d’euros. Le chiffre d’affaires du groupe s’élève en 2009 à 15,36 milliards d’euros (-5,4 %) et son bénéfice d’exploitation à 1,42 milliard d’euros (-9,6 %). Ces chiffres masquent des performances inégales selon les différentes activités du groupe.Ainsi, les dépréciations concernent les secteurs les plus en difficulté : Prinovis, la filiale imprimerie d’Arvato, ainsi que les activités audiovisuelles de RTL Group au Royaume-Uni, et certaines activités de Gruner + Jahr en Europe du Sud où le marché publicitaire a été particulièrement touché.

media REM Operating Ebit

Alors que l’éditeur Random House a maintenu son chiffre d’affaires, à 1,7 milliard d’euros, les autres secteurs s’inscrivent en repli. Arvato, la filiale de services aux médias, est pénalisée par ses activités d’imprimerie, mais réalise encore 4,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires (-3,3 %). Direct Group, la division club de livres, qui possède notamment France Loisirs dans l’Hexagone, affiche un chiffre d’affaires en repli de 10,7 %, à 1,2 milliard d’euros, malgré des réductions d’effectifs qui n’ont pu combler le manque à gagner dû au recul des abonnements.RTL Group, premier groupe audiovisuel en Europe, a réussi en revanche à limiter à 6,3 % la chute de son chiffre d’affaires en 2009, à 5,4 milliards d’euros, grâce à sa politique de réduction des coûts. Le résultat d’exploitation est en recul de 14,5 % (793 millions d’euros) mais, lié à des réductions de coûts de 371 millions d’euros, il permet toutefois à RTL Group d’afficher un résultat net en progression de 5,7 % à 205 millions d’euros. Enfin, selon les pays, les performances des filiales de RTL Group sont contrastées. Au Royaume-Uni, la chaîne Five affiche un chiffre d’affaires en repli de 30 % lié à la chute du marché publicitaire, et un résultat d’exploitation négatif de 10 millions d’euros.En France, M6 est parvenu, grâce à sa politique de diversification dans le e-commerce et au succès de W9, sa chaîne TNT, à faire progresser son chiffre d’affaires de 1,7 % et à limiter à 2 % le recul de son résultat d’exploitation. Comme pour les autres filiales de RTL Group, cette performance a été obtenue notamment par une réduction de 12,5 % du coût de la grille des programmes de la chaîne M6. Enfin, les activités radio de RTL Group en France (RTL, RTL2 et Fun Radio) affichent un chiffre d’affaires en repli de 7,9 % à 174 millions d’euros, performance solide par rapport au marché de la radio en baisse de 8,7 % en 2009. En Allemagne, les chaînes de RTL Group, qui comptent à elles seules pour 32 % du chiffre d’affaires de RTL Group, sont parvenues à gagner 1,5 point de part d’audience, tout en réduisant de 14 % le coût de leur grille, mais leur chiffre d’affaires recule de 14 %. Quant à Freemantle, la filiale de production de RTL Group, elle a résisté avec un chiffre d’affaires stable à 1,2 milliard d’euros pour un résultat d’exploitation de 155 millions d’euros. Enfin, la division presse de Bertelsmann, Gruner + Jahr, qui possède Prisma Presse en France, a réalisé un chiffre d’affaires en recul de 9,4 % à 2,5 milliards d’euros, pour un résultat d’exploitation de 203 millions d’euros, en repli de 9,8 %. La chute du marché publicitaire explique en grande partie ce recul des performances, sur un secteur de la presse structurellement difficile.

Sources :

  • « RTL Group a limité les dégâts », G.P., Les Echos, 12 mars 2010.
  • « RTL Group sauvé par la réduction des coûts », Marie-Catherine Beuth, Le Figaro, 12 mars 2010.
  • « Bertelsmann second-half turnaround yields FY’09 profit », Communiqué de presse Bertelsmann, Berlin, 23 mars 2010.
  • « Bertelsmann affiche les premières pertes de son histoire », G.P., Les Echos, 24 mars 2010.
  • « Bertelsmann affiche une perte nette part du groupe de 82 millions d’euros pour 2009 », La Correspondance de la Presse, 24 mars 2010.

LAISSER UN COMMENTAIRE