Mutation des usages internet, des sites web vers les applications

596

En France, la croissance ralentie du trafic des sites web observée en 2011 se confirme au premier trimestre 2012. D’après une étude réalisée par AT Internet, spécialiste de la mesure d’audience, entre le 1er janvier 2010 et le 31 décembre 2011, sur 3 920 sites web, le nombre de visites d’un site web a progressé en moyenne de 1,5 % en 2011 contre 7 % en 2010. Alors que la fréquentation moyenne des sites web a progressé durant les sept premiers mois de l’année en 2011 par rapport à 2010, le mois d’août 2011 a été marqué par une stagnation précédant une période de baisse continue jusqu’en décembre 2011. Au premier trimestre 2012, le trafic des sites web décline de 1,8 % en moyenne, en comparaison du premier trimestre 2011. Au mois de mars 2012, la baisse enregistrée est de – 5,5 %. Durant ce même mois, le trafic des applications a connu une hausse de + 57, 5 % en moyenne, comme le montre l’étude AT Internet réalisée entre le 1er avril 2010 et le 31 mars 2012 sur 4 009 sites web et 100 applications. Une application sur quatre enregistre une hausse de sa fréquentation supérieure à 100 % en mars 2012. Par rapport à mars 2011, 62 % des applications ont vu leur trafic progresser, et 50 % des applications ont connu une hausse au moins égale à 29,5 %.

A l’inverse, le trafic a baissé pour 63,4 % des sites web en mars 2012 versus mars 2011. La baisse enregistrée est supérieure ou égale à 9,6 % pour la moitié des sites web ; elle est au minimum de 30,9 % pour un quart d’entre eux. Seul un quart des sites web a enregistré une hausse de trafic de plus de 8,5 % tandis que seul un quart des applications a enregistré une baisse de leur trafic au moins égale à 28 %.

Le succès des smartphones et des tablettes, doublé du fort engouement pour les réseaux sociaux, explique ces nouveaux usages internet. « D’où l’enjeu aujourd’hui, pour tous les sites web, de proposer des formats de contenu adaptés aux terminaux mobiles, sous peine de perdre une partie de leur audience », conclut AT Internet.

Ces chiffres illustrent, pour la France, cette prophétie de Chris Anderson et Michael Wolff, publiée dans le magazine américain Wired en août 2010, « The Web is dead. Long life the Internet », annonçant la fin du Web ouvert, tel que nous le connaissons encore aujourd’hui, pour des plates-formes commerciales offrant des services à la fois plus simples à utiliser pour les internautes et plus rentables pour les entrepreneurs.

Sources :

  • « Croissance ralentie pour le trafic des sites web en France en 2011 : +1,5 % versus +7 % en 2010 », étude Comportement internaute, 10 p., atinternet.fr, 19 janvier 2012.
  • « Le trafic moyen des sites web en France s’essouffle, celui des applis explose », étude Tendances du web, 12 p., atinternet.fr, 26 avril 2012.

LAISSER UN COMMENTAIRE