Concurrence accrue sur le marché des grossistes en information

677

En période de restrictions économiques généralisées, l’agence de presse allemande DAPD investit sur le marché français. Elle s’attaque au pré carré de l’Agence France-Presse en misant sur la vente à bas prix.

Depuis plusieurs années, le service français d’Associated Press (AP) est à vendre, l’agence américaine souhaitant recentrer son développement international sur ses services en langue anglaise. Aucune offre de reprise n’avait abouti jusqu’à aujourd’hui. En 2008, le projet présenté par Bertrand Eveno, ancien PDG de l’Agence France-Presse (AFP), associé au groupe Bolloré, avait rencontré une opposition résolue de la part des salariés. Fin 2009, le service français d’AP faisait l’objet d’un plan de sauvegarde de l’emploi, finalement abandonné en mars 2011. Des négociations avaient été ouvertes avec l’agence allemande DAPD en 2010, sans succès. En juillet 2012, l’affaire est enfin conclue avec DAPD/Sipa.

Née de l’agence DDP (issue elle-même de la reprise d’une agence de l’ex-RDA, ADN) et du rachat, en 2009, du service en langue allemande de l’agence américaine Associated Press, DAPD est aujourd’hui la deuxième agence de presse allemande, après DPA. Avec un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros, un effectif de 430 salariés, elle prétend détenir 30 % du marché allemand. Elle fournit un service texte, photo et vidéo en langue allemande à quelque 700 clients, médias et institutionnels, en pratiquant des tarifs inférieurs de 30 % comparés à ceux de sa concurrente nationale DPA, détenue par les principaux éditeurs de presse allemands. En juillet 2011, DAPD s’est lancée à la conquête du marché français en acquérant la dernière des grandes agences de photojournalisme françaises Sipa Press, cédée par Sud Communication, holding média de Pierre Fabre (propriétaire des laboratoires pharmaceutiques), pour un montant resté secret.

De notoriété mondiale dans les années 1970 et 1980, les trois agences françaises de photojournalisme ont toutes été victimes de la crise de la presse, mais aussi de la concurrence des services photo des agences de presse internationales ayant entraîné rapidement une forte baisse des prix de vente, divisés par deux en moins de deux ans. Reprise par l’agence Corbis de l’Américain Bill Gates en 1999, Sygma a disparu en 2010 et Gamma, propriété du photographe François Lochon depuis 2010, ne vit plus que de la commercialisation de son stock d’archives. Fondée en 1973 par le photographe Göksin Sipahioglu, rachetée par Sud Communication en 2001, Sipa Press a perdu 25 % de son chiffre d’affaires en dix ans, égal à 10,6 millions d’euros en 2010, et cumule plus de 2 millions de déficit annuel depuis 2008.

Pour relancer Sipa Press qui vend 6 000 photos par jour dans une quarantaine de pays, DAPD annonce investir à terme 500 millions d’euros pour en faire une agence généraliste, baptisée Sipa News. Cette restructuration a comme première conséquence le licenciement de 34 des 91 salariés, parmi lesquels 16 photographes sur 24. Le plan social évalué à plus de 2 millions d’euros est négocié à la charge du vendeur. Injectant un million d’euros de trésorerie, les repreneurs Martin Vorderwülbecke et Peter Löw, dirigeants d’un fonds d’investissement, caressent l’espoir de vendre aux médias français un fil d’actualité complet, national et international, en recrutant une trentaine de journalistes pour la France et en concluant des accords avec d’autres agences pour l’international. Par ailleurs, les nouveaux propriétaires souhaitent valoriser le patrimoine photographique de l’agence, en numérisant ses 20 millions d’images archivées, afin de les rendre accessibles au grand public, espérant ainsi bénéficier d’une aide de l’Etat pour la réalisation de ce projet. En avril 2012, DAPD complète son projet de création d’une agence de presse généraliste en France, avec le rachat, par sa filiale française Sipa News, de l’agence DioraNews, spécialisée dans la fourniture de contenus d’information grand public aux fournisseurs d’accès à Internet et aux opérateurs de téléphonie mobile.

L’intégration du service français d’AP, au sein de Sipa News, d’une vingtaine de journalistes salariés et environ soixante-dix pigistes permanents, permettra le lancement d’un fil d’informations couplant textes et photos, avant la fin de l’année 2012. L’agence Sipa Press est distributrice des photos de l’agence américaine depuis 2001. Selon l’accord de juillet 2012, Sipa News dispose en outre de l’exclusivité des droits d’exploitation des informations internationales d’AP pour les pays franco- phones. La nouvelle agence, qui a déjà recruté l’ancien directeur commercial et le rédacteur en chef France de l’AFP, devrait employer fin 2012 une soixantaine de journalistes (plume et photo). Elle compte produire 250 dépêches par jour, dont un tiers d’informations internationales, alors que le fil général de l’AFP en fournit 1 200 en moyenne quotidienne. Si Sipa News conserve la vingtaine de clients restants du fil français d’AP, l’agence espère surtout séduire les médias français en pratiquant des prix 30 % à 50 % inférieurs à ceux de l’AFP et en proposant des services thématiques adaptés à la demande des éditeurs.

En cassant les prix, DAPD se pose en concurrente directe de l’AFP sur le marché français, comme elle rivalise déjà avec DPA en Allemagne. Sur le terrain de l’information générale, seule l’agence britannique Reuters s’impose face à l’AFP en France. Ayant perdu un certain nombre de ses clients issus de la presse quotidienne régionale au cours des dernières années, cette dernière a dû ajuster son offre à leur économie fragilisée (voir REM n°21, p.55). Les négociations de reprise de Sipa Press entre le groupe Fabre et DAPD ont été entamées en 2010, année au cours de laquelle l’agence allemande a déposé une plainte auprès de la Commission européenne pour atteinte aux règles de la concurrence, accusant l’AFP de bénéficier d’une aide publique déguisée sous la forme d’abonnements des services de l’Etat français (voir REM n°21, p.55). Une procédure contentieuse est en cours à Bruxelles.

Début octobre 2012, l’agence de presse allemande DAPD a annoncé avoir déposé le bilan devant un tribunal de Berlin, ainsi que six autres filiales appartenant au groupe DAPD Media holding ; 299 salariés sont concernés sur un effectif total de 515. La holding elle-même et dix-huit autres filiales, dont Sipa News, ne seraient pas touchées par cette procédure.

Mais pour la presse quotidienne régionale notamment, l’arbitrage se fera-il encore à l’avenir entre une agence de presse ou une autre ? En reprenant le groupe Est républicain avec l’aval de l’Autorité de la concurrence, en juillet 2011 (voir REM n°20, p.24), le Crédit mutuel annonçait sa volonté de mettre en commun les moyens rédactionnels des différents titres de son groupe de presse Ebra. En juin 2012, le groupe composé de douze quotidiens régionaux (Le Progrès, Le Dauphiné, L’Est républicain, Le Républicain lorrain, Les Dernières Nouvelles d’Alsace…) a présenté son projet de bureau parisien unique chargé de fournir des articles d’informations nationales et internationales, comme une agence de presse, pour les versions imprimées et numériques de l’ensemble de ses journaux, entraînant à terme la suppression des services d’informations générales de chacun de ses titres.

Sources :

  • « L’agence photo Sipa va être vendue à l’allemande DAPD », Claire Guillot, Le Monde, 2 juillet 2011.
  • « DAPD reprend Sipa et entend s’installer sur le marché français des agences de presse », AFP, tv5.org, 11 juillet 2011.
  • « Passé sous pavillon allemand, Sipa veut concurrencer l’AFP », Anne Feitz, Les Echos, 12 juillet 2011.
  • « L’agence allemande DAPD qui vient de racheter Sipa Press va développer un service texte et veut licencier un tiers des effectifs », La Correspondance de la Presse, 12 juillet 2011.
  • « DAPD achète l’agence DioraNews, fournisseur de contenus internet », AFP, tv5.org, 12 avril 2012.
  • « La “guerre des agences de presse” fait rage en Allemagne », Mathilde Richter, AFP, tv5.org, 14 avril 2012.
  • « Sipa News veut concurrencer l’AFP », Alexandre Debouté, Le Figaro, 26 juin 2012.
  • « Le groupe Ebra veut mutualiser les informations générales de ses journaux », Aude Carasco, La Croix, 29 juin 2012.
  • « L’agence d’informations allemande DAPD défie l’AFP », X.T., Le Monde, 13 juillet 2012.
  • « Dapd, deuxième agence de presse allemande, dépose le bilan», AFP, tv5.org, 2 octobre 2012.

LAISSER UN COMMENTAIRE