Le Li-Fi est d’actualité

473

Les premières applications du transfert de données numériques grâce à la lumière arrivent sur le marché français. Toute source lumineuse peut servir à transmettre des informations grâce au Li-Fi (Light Fidelity) utilisant des ampoules à diodes électroluminescentes, LED (voir REM n°13, p.11 et n°21, p.14). Cette technologie, qui a déjà fait l’objet d’une norme internationale (IEEE 802), est en phase de développement au Japon et aux Etats-Unis.

Des applications grand public ont été présentées pour la première fois en France à l’occasion de la conférence LeWeb 2012, consacrée aux objets connectés. Placée sous une lampe, une enceinte dotée d’un capteur émet le son d’un programme diffusé sur un téléviseur à proximité. Éclairant un écran, une lampe permet de projeter un film. En partenariat avec la start-up française Oledcom, la SNCF teste la transmission de données de localisation par GPS et de son par les multiples points d’éclairage au sein des gares, où les ondes satellitaires ne passent pas. Dans un musée parisien, l’éclairage des tableaux pourrait transmettre à ses visiteurs des informations captées grâce à l’objectif de la caméra de leurs terminaux portables, tablettes ou smartphones. Oledcom commercialisera une lampe diffusant de la musique dans le courant de l’année 2013, puis un accès internet Li-Fi en 2014.

Limitant les risques d’interférences électromagnétiques, le Li-Fi pourra pallier les défaillances du Wi-Fi, souvent saturé, à la condition que rien ne masque l’émetteur ni le récepteur. Il restera à adapter les ampoules.

Sources :

  • « Li-Fi, la techno sans fil de demain », Amélie Charnay, 01net.com, 11 octobre 2012.
  • « Li-Fi : quand la lumière diffuse du son, de la vidéo et remplace le wi-fi », AFP, tv5.org, 5 décembre 2012.
  • « Le Li-Fi, quand l’éclairage sert à communiquer », Science & Techno, Le Monde, 12 janvier 2013.

LAISSER UN COMMENTAIRE