Délocalisation : des « centres d’infos » en Tunisie

562

Comme il existe des centres d’appels téléphoniques délocalisés en Afrique du Nord ou ailleurs, certains sites web d’information locale sont alimentés par une agence de rédacteurs web située à Tunis, comme l’a révélé le pure player « Arrêt sur image » en mars 2013, à partir d’une annonce d’offres d’emploi communiquée par un de ses abonnés. Les sites Lyon.actu.fr, Toulouse.actu.fr et Bordeaux.actu.fr qui informent leurs lecteurs sur l’actualité économique, sociale et politique de leur ville, en passant par la météo et les faits divers, sont tous clients de la société Hi-Content, filiale de la régie publicitaire française Hi-Media (actionnaire minoritaire du site internet La Tribune), dont le fondateur est Cyril Zimmermann, ancien partenaire du pure player Rue 89. Une annonce d’emploi Hi-Content est affichée notamment sur le site de l’ambassade de France en Tunisie.

L’agence Hi-Content emploie 25 personnes, diplômées de l’enseignement supérieur, bac+5 minimum, payées 300 euros par mois, sans contrat de travail. Sans expérience journalistique, ces salariés ont pour obligation de produire plus d’une dizaine d’articles par jour. Des tests de rapidité effectués les soumettent à un rythme de 50 mots par minute. Ces rédacteurs vont chercher les informations dont ils ont besoin dans les lettres d’information diffusées par les institutions locales, mairies et préfectures, ainsi que sur les sites des médias traditionnels régionaux, notamment des quotidiens La Dépêche du Midi, Sud Ouest, Le Progrès ou les éditions locales du gratuit 20 Minutes. Dans les villes de Caen, Nice et Paris, seront prochainement lancés d’autres sites d’information locale du même type.

Un droit de réponse a été publié dans la presse par Cyril Zimmermann, PDG de la société Hi-Media et Clément Boulle, gérant de la société Hi-Content et président de la société Local-Media : « La société Hi-Content se conforme strictement au code du travail tunisien. Les salariés de cette société sont à 90 % en CDI (10 % en CDD ou pigistes), bénéficient d’une couverture sociale, de tickets restaurant, de formation continue au métier de la rédaction web et d’un salaire moyen de 350 € net qui est supérieur aux standards dans ce secteur à Tunis. (En Tunisie, le Smic est de 140 € et à Tunis un litre de lait coûte 0,60 €, un sandwich 1 €, un litre d’essence 0,75 € et le loyer d’un deux pièces environ 175 €). Les salariés de Hi-Content travaillent dans des bureaux de standing climatisés avec du matériel neuf. La société Hi-Content produit du contenu textuel et optimisé pour des grands comptes médias et e-commerce français et internationaux. Elle expérimente également, sous forme de laboratoire et de test, la publication de sites internet d’information locale dont les contenus proviennent de notre desk éditorial interne, d’une journaliste basée en France et d’une agence de presse française. Hi-Content est une société détenue à 100 % par la société française Local-Media, elle-même détenue à 45 % par Hi-Media et à 55 % par ses fondateurs ».

Aux Etats-Unis, le groupe Tribune Compagny, éditeur du Chicago Tribune, est actionnaire à 30 % de Journatic, créée en 2009 par Brian Timpone. Cette start-up produit plus de 5 000 articles clés en main chaque semaine, à un prix défiant toute concurrence, pour une quinzaine de clients, à partir d’une base de données d’informations locales et hyperlocales de 150 villes américaines, collectées et triées automatiquement. Ces informations sont ensuite exploitées par des rédacteurs, sous-payés, répartis dans différents pays étrangers (Brésil, Philippines, Ukraine, Ghana..). Cette « usine » à informations automatisée et délocalisée, digne de la stratégie d’un grand groupe industriel, alimente notamment les suppléments de la banlieue du Houston Chronicle et des journaux édités en Floride par Tribune Compagny. Ancien client de Journatic, le groupe de presse américain Gatehouse Media a créé une organisation identique en 2012, pour nourrir les pages de ses quotidiens locaux, hebdomadaires et journaux gratuits.

Sources :

  • « L’actu automatique », Yves Eudes, Le Monde, 16 novembre 2012.
  • « Des sites français d’information délocalisés en Tunisie », bigbrowser.blog.lemonde.fr, 22 mars 2013.
  • « Et maintenant, c’est l’info qu’on délocalise en Tunisie ! », Claude Baudry, humanite.fr, 27 mars 2013.

LAISSER UN COMMENTAIRE