Raspberry Pi : génération programmeur

845

La vocation de la fondation britannique Raspberry Pi était, à l’origine, de mettre à la disposition des collégiens un tout petit ordinateur, peu onéreux, afin de les initier à la programmation informatique. Les enseignants du laboratoire informatique de l’université de Cambridge et des électroniciens ont inventé un ordinateur de la taille d’une carte de crédit, fonctionnant avec les différents systèmes d’exploitation libres GNU/Linux. Il n’a ni boîtier, ni souris, ni écran, ni clavier, mais il comporte des prises USB, une sortie vidéo haute définition et une connectique internet. Avec un processeur (700 MHz) et une capacité de mémoire vive (512 Mo) équivalant à ceux d’un smartphone, le Raspberry Pi est vendu 40 euros. Ses inventeurs imaginaient en vendre quelques milliers. Son succès est planétaire, avec des ventes atteignant 1,5 million d’unités, à peine un an après son lancement. Pour les informaticiens et électroniciens amateurs, il est ainsi possible de construire à bas coût des équipements onéreux comme une télévision connectée, une centrale multimédia pour connecter plusieurs appareils audio et vidéo, une architecture privée de cloud computing (informatique en nuage) ou encore un système de vidéo surveillance. Une communauté Raspberry Pi s’est créée autour du partage des expériences des utilisateurs. Elle dispose même de son magazine, assorti d’un site web, The MagPi. Parmi les réalisations les plus marquantes, il y a un superordinateur composé de 64 Raspberry Pi, un ballon d’observation, un drone sous-marin, des véhicules autonomes, etc.

Le Raspberry Pi est commercialisé en France depuis mars 2013. Ingénieur et professeur associé, Christian Tavernier a publié en 2013 le premier ouvrage en français sur le sujet (Ed. Dunod). Pour Eben Upton, président de la fondation Raspberry Pi, le chantier est en cours pour rendre le système plus accessible aux jeunes. Raspberry Pi a déjà fait des émules. Les modèles BeagleBone, MarsBoard, OLinuXino, Hackberry, Rascal lui font désormais concurrence. Ainsi, les générations futures composeront peut-être elles-mêmes leur équipement high-tech, comme d’autres bricolent aujourd’hui dans leur appartement, grignotant ainsi des parts de marché aux grands fabricants du secteur.

Sources :

  • raspberrypi.org
  • « Raspberry Pi, l’ordinateur à 40 euros », David Larousserie, cahier Science & Médecine, Le Monde, 3 juillet 2013

LAISSER UN COMMENTAIRE