En s’emparant de Midi Libre, La Dépêche devient le troisième groupe français de PQR

644

Alors que Nice Matin a été placé en redressement judiciaire le 26 mai 2014 (voir REM n° 30-31, p.28), attendant du tribunal de commerce le nom de son repreneur, le marché français de la presse quotidienne régionale (PQR) a fait l’objet d’une nouvelle opération de consolidation.

Le 28 août 2014, le groupe La Dépêche du Midi annonçait en effet entrer en négociations exclusives avec le groupe Sud Ouest pour lui racheter une part majoritaire dans les Journaux du Midi, aux côtés d’investisseurs minoritaires, dont le groupe Centre-France, Sud Ouest conservant de son côté une participation de 33,4 %. Cette opération met fin au mouvement de consolidation du Grand Ouest qu’avait inauguré Sud-Ouest en 2007 en prenant le contrôle des Journaux du Midi (Midi Libre, L’Indépendant, Centre Presse Aveyron) pour 90 millions d’euros.

Le groupe Sud Ouest, comme le groupe Hersant Media, a été pénalisé par un achat au mauvais moment, les Journaux du Midi ayant été payés très cher, juste un an avant la crise du marché publicitaire qui a frappé très durement les éditeurs de la presse gratuite d’annonces, débordés ensuite par l’internet. Comme Hersant avec la Comareg, Sud Ouest comptait financer le rachat des Journaux du Midi avec les bénéfices de sa filiale de petites annonces, S3G. Et comme Hersant, le groupe Sud Ouest s’est retrouvé endetté du fait des contre-performances de sa branche petites annonces, fermée en 2010.

Depuis, le groupe Sud Ouest cherche à réduire son endettement pour redonner une chance à ses journaux d’information. Ainsi, après des pertes en 2010 et 2011, les Journaux du Midi sont redevenus bénéficiaires en 2012. Mais le groupe Sud Ouest n’a pas les moyens financiers pour les développer, ce qui l’a conduit à entrer en négociation avec le groupe La Dépêche du Midi, lequel se porte mieux pour ne pas avoir été pénalisé par de coûteux investissements dans la presse gratuite d’annonces.

Si la transaction aboutit, La Dépêche du Midi, seule jusqu’alors sur son territoire, va inaugurer sa stratégie de consolidation en s’imposant directement à la troisième place des plus grands éditeurs de PQR, avec 330 000 exemplaires par jour, devançant ainsi le groupe Sud Ouest et ses 300 000 exemplaires, mais loin encore du géant EBRA (1,2 million d’exemplaires par jour) et du groupe Ouest France (1,1 million d’exemplaires par jour). La continuité territoriale entre les titres diffusés par La Dépêche et les Journaux du Midi devrait permettre sans aucun doute de réaliser des économies d’échelle, ne serait-ce que sur les coûts d’impression, voire de rationaliser la distribution, Midi Libre, L’Indépendant et La Dépêche du Midi se concurrençant à la frontière de certaines zones de diffusion. Enfin, si aucun montant n’a été précisé, La Dépêche du Midi avait communiqué sur un investissement d’un maximum de 15 millions d’euros pour une part majoritaire dans le capital des Journaux du Midi, ce qui les valorise à 30 millions d’euros environ, trois fois moins que la somme payée en 2007 par Sud Ouest pour s’en emparer.

Sources :

  • « Sud Ouest vend Midi Libre à la Dépêche du Midi et Centre-France », Alexandre Deboutté, Guillaume Mollaret, Le Figaro, 29 août 2014.
  • « La Dépêche du Midi bientôt mariée à Midi Libre », Fabienne Schmitt, Les Echos, 29 août 2014.
  • « La consolidation de la presse régionale se poursuit », Alexandre Deboutté, Le Figaro, 2 septembre 2014.

LAISSER UN COMMENTAIRE