La Norvège éteindra définitivement la radio FM en fin d’année

51

Depuis le 11 janvier 2017, en débranchant progressivement la radio diffusée en modulation de fréquence (FM), la Norvège va devenir, avant la fin de l’année, le premier pays au monde à proposer la radio numérique terrestre (RNT), à l’exclusion de tout autre mode de diffusion (voir La rem n°36, p.16). Une transition non sans incidents techniques.

Comparés à la FM, les atouts de la RNT sont nombreux : meilleure qualité sonore, synchronisation de données avec d’autres médias (textes défilant, images, informations ou sites web), enrichissement de l’offre radiophonique et surtout des coûts de diffusion largement inférieurs à ceux de la FM.

Mais l’extinction de la FM ne fait pas l’unanimité auprès des auditeurs qui devront supporter les coûts de cette transition. Un sondage publié en décembre 2016 par le quotidien suédois Dagbladet indique que seuls 17 % des Norvégiens souhaitent la fin de la FM et que 66 % y sont opposés. Le principal argument tient au fait que le passage à la RNT nécessitera de remplacer, avant la fin 2017, quelque huit millions de postes devenus obsolètes. De plus, selon l’AFP, « si 74 % de la population est déjà équipée d’au moins un appareil permettant de capter le signal numérique, le problème se pose avec acuité pour les automobilistes, puisque seulement un tiers des voitures individuelles peuvent aujourd’hui recevoir la RNT ».

Une semaine après avoir interrompu la FM dans le comté de Nordland, au nord de la Norvège, « certaines régions, y compris les environs d’Oslo, ont été privées de radio pendant quelques heures suite à deux ruptures de câbles distinctes et simultanées dues à des erreurs humaines » a rapporté Norkring, l’organisme public chargé de la radiodiffusion.

Alors que le Royaume-Uni, la Suisse, le Danemark ou encore l’Allemagne sont déjà engagés dans le déploiement de la RNT, la France reste très en retard par rapport à ses homologues européens. Certes, à Paris, Marseille et Nice, certaines radios diffusent en RNT depuis 2014 (voir La rem n°32, p.30). Strasbourg, Lille ou encore Lyon devraient également s’y essayer dans un avenir proche. En revanche, « les grands groupes privés et Radio France ont refusé de s’engager, voyant la RNT comme trop coûteuse et bientôt remplacée par la diffusion sur internet ».

Sources :

  • « La Norvège débranche sa radio FM ». Luc Vinogradoff, LeMonde.fr/big-browser, 11 janvier 2017.
  • « La radio numérique connaît ses premiers déboires en Norvège » LeFigaro.fr avec l’AFP, 19 janvier 2017.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE