Articles & chroniques

Articles & chroniques

Il s’agit ici d’engager une réflexion sur la signification que revêt un thème d’actualité ainsi que les commentaires qu’il est susceptible d’appeler.

S’informer à l’ère numérique

Une étude financée par l’agence nationale de la recherche (ANR)*. Interview de Josiane Jouët qui a dirigé les enquêtes qualitatives. Propos recueillis par Francis Balle. Quels sont, aujourd'hui, les médias d'information que l'on dit « numériques » ? Le qualificatif « numérique » se rapporte au contenu des médias (texte, image et son) qui est numérisé et accessible via un ordinateur, un smartphone, une tablette ou un téléviseur connecté. Comme tous les médias traditionnels sont désormais accessibles par l’internet et disposent d’applications pour le smartphone, ils se transmuent, sur ces supports, en médias numériques. Il faut, évidemment, y inclure les médias natifs du web, comme les sites d’information Mediapart et Rue89, les sites alternatifs d’information, comme Indymedia, et les blogs d’experts ou de journalistes. Entre les médias numériques et les médias traditionnels, peut-on parler de complémentarité ou de concurrence ? Alliés ou ennemis ? Nous disposons de très peu d’enquêtes sur la façon dont nous nous « approprions » aujourd’hui les nouvelles diffusées par les médias traditionnels et les médias...

Que restera-t-il du journalisme ?

Comment insuffler une pensée web au sein d’une rédaction dans les grands quotidiens, restructurés à coups de licenciements, de refondation des newsrooms et de marketing éditorial « réseaux sociaux centré » ? Le quotidien économique belge L’Echo vient de fêter ses 130 ans. Ecartelée entre l’héritage de la presse industrielle et la révolution numérique, la rédaction est abritée dans un immense entrepôt fait de briques, de verre et de fer forgé, et traversé par une voie de chemin de fer. Vestige, s’il en est, de la révolution industrielle, l’Entrepôt royal est situé dans le nord de Bruxelles. Il a aujourd’hui été reconverti en bureaux modernes où le Wi-Fi couvre le moindre centimètre carré, tout un symbole pour un média traditionnel en pleine transition vers une nouvelle ère ! La révolution numérique en marche implique un nécessaire retour aux fondements de la presse et du journalisme : concilier l’exigence d’une information analysée, hiérarchisée et « contextualisée », en prenant en compte le changement des modes de...

La liberté de la presse : hyperliberté ou liberté absolue ?

Les événements tragiques dont la France a été le théâtre, entre le 7 et le 9 janvier 2015, ont ouvert à nouveau le débat sur la liberté de la presse, cette forme canonique de la liberté d’expression. Quelles sont ses limites ? Qui doit les fixer ? En sanctionner le franchissement ? Peut-on tout dire ? Tout montrer ? Tout moquer, tout caricaturer ? Les foules rassemblées autour d’un même slogan, le 11 janvier, ont rétabli, aux yeux de tous, à l’intérieur et à l’extérieur de nos frontières, l’éminence, la prééminence devrait-on dire, de la liberté de la presse. Ce n’est sans doute pas un hasard si le même mot « presse » désigne l’outil, cette machine à imprimer inventée par Gutenberg, la mission que les siècles lui ont assignée, informer les citoyens, permettre aux hommes de s’exprimer, de communiquer entre eux et, enfin, un idéal, servir la démocratie, dont le destin est inséparablement lié au sien. Car la presse, à travers sa diversité, est l’acteur, le témoin...

Le paradoxe de la presse écrite : un business model introuvable,...

Par Patrick-Yves Badillo et Philippe Amez-Droz La multiplication des « murs payants » (paywalls) caractérise les années 2010-2013 pour nombre d’éditeurs et de producteurs de contenus d’information en ligne. A l’ère de la gratuité pour les sites d'information se substitue celle du consentement à payer, qui se traduit par la déclinaison de l'offre en versions destinées à satisfaire, non pas un, mais des publics. Pourtant, un doute subsiste. La forte substituabilité et l'abondance de contenus informationnels gratuits sur l’internet, en particulier sur les réseaux sociaux, confèrent aux « murs payants » les caractéristiques d'un modèle toujours en phase d'expérimentation alors que le modèle gratuit, tirant ses ressources de la publicité, domine l'écosystème numérique. Au-delà d'un monde en ébullition, marqué par la crise et l'absence de modèle d’affaires pertinent, il apparaît qu'existe une multiplicité de solutions. En France, les difficultés économiques des sites nés en ligne (pure players) ont été soulignées tant par certains chercheurs que par l'actualité. Le taux de TVA de 19,6 % contre un taux...

Marques de média et médias de marque

Hier encore, la marque désignait un produit industriel de luxe ou de grande consommation : nous choisissions alors nos marques de pâtes ou de lessive, de voiture ou de parfum. Aujourd’hui, afin de se repérer dans la multitude des offres d’information, de divertissement et de culture, nous aurions prétendument plus que jamais besoin de reconnaissance, d’identification à un groupe, à une idée, voire à un concept. Le groupe Apple est passé depuis longtemps maître en la matière, en créant des produits innovants et savamment mis sur le marché en jouant sur le désir et l’impression d’exception émanant de sa marque. Depuis plus d’un quart de siècle, nous opposons toujours le terme «PC» au nom «Mac». De même que le Frigidaire a définitivement remplacé le réfrigérateur et le Kleenex, le mouchoir en papier, ou plus récemment le Post-it, le pense-bête, nous ne disons pas baladeur mais iPod, téléphone multimédia mais iPhone, tablette numérique mais iPad. Comme le résume parfaitement d’une formule Norbert Reithofer, PDG de...

Pour une géopolitique des médias

Depuis les années 1980, la géopolitique connaît un certain succès. Elle le doit, en grande partie, non seulement aux efforts de ses spécialistes mais aussi à l’opinion publique qui demande à satisfaire sa curiosité pour comprendre les mutations d’un environnement mondial devenu plus complexe. Comme le soulignent Frédéric Lasserre et Emmanuel Gonon, nous assistons au « retour d’une discipline aujourd’hui à la mode ». La géopolitique, marginalisée après la Seconde Guerre mondiale dans la plupart des Etats développés, à l’exception des Etats-Unis, connaît un regain d’intérêt en fonction d’une demande croissante de connaissances sur la mondialisation des échanges, les litiges frontaliers, les conflits armés, les enjeux environnementaux, etc. « En opérant un syncrétisme d’observations politiques, économiques, géographiques, sociales, voire environnementales, propose une approche qui permet de rendre compte des enjeux de pouvoir sur des territoires et sur les images que les hommes s’en construisent »1. La géopolitique des médias peut être considérée comme l’une de ces approches de la discipline. En géographie, qui...

Internet en Chine : un média engagé

A propos des médias chinois, on évoque surtout la censure, la répression, la violation des droits de la presse, le contrôle de l’opinion et la propagande... Il est vrai que la plupart des médias sont directement contrôlés par le gouvernement, notamment à travers l’agence Xinhua (Chine Nouvelle, agence de presse et d’information officielle) dont l’objectif affiché est d’éviter tout sujet qui pourrait inciter le peuple chinois à manifester. Pourtant, ces réalités de la scène médiatique chinoise sont quelque peu réductrices et le contrôle médiatique mené par Pékin est beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît de prime abord. Lorsque des intellectuels chinois décident de signer la « charte 08 », dite « démocratique », mise en ligne à la fin de l’année 2008, la communauté internationale acclame les initiateurs, au premier rang desquels Liu Xiaobo. A travers cette charte, le ton est donné pour une discussion sur les « indispensables réformes », afin de parvenir à un changement de régime dont la charte, rédigée sur le...

Un réseau global d’investigation, la France pratiquement absente

Depuis dix ans, un changement majeur s'est opéré dans le domaine du journalisme d'investigation, à l’écart des journalistes français. Il s'agit de l'émergence d'un réseau mondial d'enquêteurs, qui ont créé des outils et des capacités dont on n’avait même jamais osé rêver auparavant. Au premier rang parmi les tendances majeures du journalisme d'investigation tout au long de la dernière décennie, on trouve les membres du Global Investigative Journalism Network (GIJN). L’histoire de ce mouvement a débuté en 2001, lorsque deux personnalités marquantes du métier de journaliste enquêteur, Brant Houston et Nils Mulvad, ont lancé un appel afin d’organiser une réunion à Copenhague. A l'époque, Brant Houston était le directeur exécutif des Investigative Reporters and Editors Inc. (IRE), l’association la plus importante de journalistes enquêteurs, aux Etats-Unis et dans le monde, avec plusieurs milliers d'adhérents. Quant à Nils Mulvad, il a fondé le Danish Institute for Computer Assisted Reporting (DICAR), à l'instar de Brant Houston, qui auparavant avait publié le manuel phare sur les techniques informatiques...

Le numérique « réinitialise » la presse

1. Remise en cause des fondamentaux 2. Paris économiques numériques 3. Génération de l’instantanéité 4. Breaking News versus Op-Ed Pour la presse d’information, c’est déjà demain. Remise en cause des "fondamentaux", bouleversements technologiques, attentes nouvelles du lectorat : il ne suffit plus cette fois pour les éditeurs d’ajuster les paramètres à la énième phase d’une crise qui perdure depuis des décennies. La presse d’information fait sa révolution numérique à marche forcée, gérant les acquis tout en basculant définitivement sur le Web 2.0. En cet hiver 2011-2012, de nombreux événements illustrent la tourmente dans laquelle la presse d’information est entraînée. Pour preuve, la multitude de rencontres et de colloques1,2,3 invitant journalistes, éditeurs, chercheurs et universitaires à se pencher sur son avenir. Quinze ans après le lancement grand public d’Internet, des journaux imprimés disparaissent tandis que de nouveaux pure players se lancent. Deux quotidiens nationaux français, France Soir et La Tribune, cessent de paraître en version imprimée. Le premier, généraliste, fleuron de la presse au tournant des années 1960 avec une...

Les cinq paradoxes d’une presse qui se meurt

Comme une musique lancinante, le discours du déclin a conquis les esprits : la presse se meurt. Inscrite dans une course sans fin vers un hypothétique rattrapage technologique et éditorial, la presse s’essouffle. Est-il pourtant déjà trop tard ? Le dossier est complexe et les pièces à charge sont nombreuses : crise du marché et du modèle publicitaire, défiance des lecteurs attirés par de nouveaux canaux d’information, manque d’agilité des rédactions, retard technique, incertitudes éditoriales, etc. Quels arguments opposer dans ce procès en incompétence et en aveuglement ? Un procès expéditif qui fait table rase d’une expérience de plus d’un demi-siècle. Bref, que fait-on des atouts avérés de la presse ? Même si l’alchimie numérique n’opère pas, il y a des raisons d’y croire. Les paradoxes de cet échec sont nombreux, au premier rang desquels celui-ci : la presse perd sur son propre terrain, celui de l’information. La multiplication des modes de distribution et de diffusion de l’information aurait-elle annihilé ses compétences historiques qui puisent leurs racines dans le...

Les communs : la théorie du milieu

Le capitalisme numérique ravive paradoxalement la philosophie du partage A la mesure de la place qu’elle occupe dans les médias, « l’économie de partage » (sharing economy) ou « économie collaborative » est devenue une expression courante. Pas un jour sans que soit publiée une chronique sur ce sujet, auquel est désormais associée la notion de « communs ». Dans une société fragilisée par les bouleversements majeurs liés à l’impact de la numérisation sur l’ensemble des secteurs d’activité, on pourrait s’attendre à plus de pertinence. Or de nombreux discours d’experts, économistes ou non, sèment la confusion. Il serait pourtant bien utile de mener une réflexion, au-delà des clivages politiques et des lobbies, sur les phénomènes que désignent ces deux expressions. Un florilège d’idées reçues donne le ton du discours idéologique qui encadre les communs et l’économie de partage. Les premiers « opposeraient gratuité et sphère marchande » ou « désigneraient l’ensemble des biens matériels ou immatériels mis en partage », tandis que la seconde serait « synonyme...

L’autorégulation des médias : glaive ou bouclier pour la liberté ?

« Les dangers du remède doivent être pesés contre les dangers de la maladie ; toute définition d’un abus octroie une marge d’abus de la définition. Ainsi, une expression publique hautement mensongère, vénale et scélérate doit continuer à trouver refuge au sein d’une liberté de la presse conçue à des fins très différentes. » Commission Hutchins, 1947. Les organisations internationales de défense de la liberté des médias sont formelles : les pressions économiques, politiques et juridiques pesant sur les journalistes ont explosé ces dix dernières années et, avec elles, les inquiétudes concernant la liberté des médias. En outre, la profonde mutation du paysage médiatique, ainsi que les espoirs portés par l’internet et les nouvelles technologies n’ont pas amélioré les conditions de travail des journalistes, bien au contraire. La crédibilité du journalisme ne cesse, du même coup, d’être mise en cause. Dans ce contexte, les mécanismes d’autorégulation des médias, qui sont des moyens mis en place par la profession journalistique afin de contrôler...