Articles & chroniques

Articles & chroniques

Il s’agit ici d’engager une réflexion sur la signification que revêt un thème d’actualité ainsi que les commentaires qu’il est susceptible d’appeler.

Numériser la radio hertzienne en France : une gageure ?

Inaugurant en 1991 le salon « Vive la Radio », le président Mitterrand s’arrête sur le stand de TDF où on lui présente le DAB (Digital Audio Broadcasting), la radio numérique. Les ingénieurs proclament : « Le DAB, c’est la radio du futur ». Impassible, le Président réplique : « La radio du futur ? Eh bien moi, je vous le dis, un jour ce sera la radio du passé ! ». Plus de vingt ans après, la radio numérique hertzienne n’en finit pas d’être la radio du futur, tant elle a de mal à trouver sa place dans le présent. La technologie a été mise au point à la fin des années 1980, dans les laboratoires français et allemands. Depuis, les évolutions ont été peu nombreuses : les ingénieurs coréens ont ajouté la possibilité de transmettre la vidéo (standard DMB) et la nouvelle norme de compression utilisée dans les baladeurs numériques, le MP3, a complété, sous le nom de DAB+, la famille des normes...

Journalisme, quels métiers !

Le monde change décidément vite, très vite. Les médias d’information s’installent à peine dans la nouvelle ère numérique. Menée à marche forcée, la mutation de la presse sur le Web a conduit à plus de bouleversements en une dizaine d’années à peine que le secteur n’en a jamais connus au long des deux siècles passés. Avec pour conséquence, et non des moindres, la naissance d’une nouvelle écriture journalistique, adulée parfois au point d’être désignée « nouveau journalisme », à l’instar de la littérature donnant naissance au « nouveau roman ». Les nouvelles frontières Depuis que la presse écrite a innové sur Internet avec des sites dits compagnons, complémentaires de l’édition papier, sont nés les pure players, la cyberpresse constituée de sites d’information lancés avec le Web qui ont su capter leur public en renouvelant les recettes journalistiques, notamment grâce aux nouveaux outils numériques, ébranlant ainsi dangereusement les positions acquises par les titres de la presse traditionnelle, nationale et régionale. Les colonnes numériques des journaux se sont...

Buzzfeed ou l’industrie du buzz

Appelons un lolcat un lolcat et demandons-nous si l’annonce de l’arrivée de l’américain BuzzFeed en France comme nouveau site d’information relève d’un grand malentendu ou d’une grave erreur sémantique. Créé en 2006 par Jonah Peretti, cofondateur du Huffington Post, le site BuzzFeed se présente lui-même comme une « social news and entertainment company ». Des fonds d’investissement comme SoftBank Capital, Hearst Ventures et RRE Ventures lui ont accordé leur soutien financier à hauteur de 46 millions de dollars. Son audience a triplé en un an. Il compterait 85 millions de visiteurs uniques par mois dans le monde en 2013, dont la majeure partie aux Etats-Unis, 60 % de ses utilisateurs étant âgés de 18 à 44 ans. Ce succès d’audience fait de lui un rival certain des grands médias américains, selon un article du Figaro daté du 5 novembre 2013. Rentable sur le marché américain avec un chiffre d’affaires de 60 millions de dollars en 2013, BuzzFeed emploie 300 personnes dont 150 « éditeurs »...

Juin 2009 en Iran : l’effet Twitter

Twitter est la nouvelle star du Web 2.0 (voir le n°9 de La revue européenne des médias, hiver 2008- 2009). Trois ans après son lancement, en mars 2006, par deux start-upers de San Francisco, Noah Glass et Evan Williams, ce service qui venait d’atteindre, fin 2008, 5 millions d’utilisateurs, cessait du même coup d’être considéré comme un simple gadget d’ingénieurs. Avec plus de 35 millions d’utilisateurs en juillet 2009, dont près de 18 aux Etats-Unis, le site est entré dans la cour des grands du Web 2.0, aux côtés des Facebook, MySpace, YouTube et Google. Comme le soulignait Biz Stone, l’un des cofondateurs, en avril 2007, de la société Twitter, présent au Festival de la publicité à Cannes en juin 2009, « ce sont les gens qui ont transformé l’outil par l’usage » (Le Monde, 25 juin 2009). Conçu à l’origine comme un simple service de messagerie instantanée accessible depuis un téléphone portable, l’«outil » était devenu, avec ses 18 millions de visiteurs uniques...

Internet en Chine : un média engagé

A propos des médias chinois, on évoque surtout la censure, la répression, la violation des droits de la presse, le contrôle de l’opinion et la propagande... Il est vrai que la plupart des médias sont directement contrôlés par le gouvernement, notamment à travers l’agence Xinhua (Chine Nouvelle, agence de presse et d’information officielle) dont l’objectif affiché est d’éviter tout sujet qui pourrait inciter le peuple chinois à manifester. Pourtant, ces réalités de la scène médiatique chinoise sont quelque peu réductrices et le contrôle médiatique mené par Pékin est beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît de prime abord. Lorsque des intellectuels chinois décident de signer la « charte 08 », dite « démocratique », mise en ligne à la fin de l’année 2008, la communauté internationale acclame les initiateurs, au premier rang desquels Liu Xiaobo. A travers cette charte, le ton est donné pour une discussion sur les « indispensables réformes », afin de parvenir à un changement de régime dont la charte, rédigée sur le...

Conflits de secrets : secret des sources et autres secrets

Dans son numéro du 14 septembre 2010, le journal Le Monde annonçait vouloir « déposer une plainte contre X pour violation du secret des sources ». Il supposait qu’un de ses journalistes, enquêtant sur « l’affaire Woerth-Bettencourt », avait été l’objet d’une surveillance particulière de la part des « services secrets » (Direction centrale du renseignement intérieur - DCRI), « afin d’identifier la source d’informations » publiées. Il n’est pas illégitime, pour les autorités, de chercher à identifier celui qui aurait violé le devoir de secret professionnel auquel il est soumis. Tout dépend de qui procède à de telles investigations, par quels moyens et auprès de qui. Au droit au secret des uns s’oppose le devoir de secret des autres et l’identification et la sanction de ceux qui seraient reconnus coupables de manquements à l’obligation qui pèse sur eux. Dans le numéro du 19 septembre 2010, la médiatrice du Monde estime qu’« il est parfaitement normal qu’une administration (ou une entreprise) cherche à connaître l’origine...

L’Internet des objets ou l’Internet des choses ?

Alors qu’Internet désigne le maillage de réseaux publics et privés reliant des ordinateurs entre eux, l’Internet des objets consisterait à connecter au réseau des objets que l’on aurait dotés de « capacités computationnelles », c’est-à-dire de fonctions informatiques synthétisées par Michel Serres : « émettre, recevoir, stocker, traiter » des bits de données. La plupart des interprétations et scénarios de l’Internet des objets matérialisent la connexion de ces objets à Internet par une technologie en particulier les tags RFID (Radio Frequence Identification – Identification par ondes radio). Prenons l’exemple d’un arbre bordant les rues de Paris pour comprendre ce qu’est un tag RFID, comment il fonctionne, et ce à quoi il sert dans ce cas précis. Tous les arbres bordant les rues de Paris sont dotés d’un tag RFID. La « gestion informatisée» des arbres a commencé en 1996 : « Chaque arbre avait déjà une fiche phytosanitaire, saisie dans une base de données rudimentaire. Sur un alignement de 300 ou 400 arbres, si le...

Twitter ou Facebook : nouveaux collecteurs d’infos ?

Au lendemain des révoltes dans le monde arabe, les cyberutopistes n’ont pas le triomphe modeste : les réseaux sociaux, à leurs yeux, ont acquis leurs lettres de noblesse dans les rues de Tunis et du Caire. Facebook et Twitter sont consacrés moyens d’information, érigés en piliers de la démocratie, au même titre que le Parlement, prenant ainsi la place occupée depuis un siècle et demi par les quotidiens imprimés. Bien plus : ils permettront d’instituer demain une démocratie durable dans des pays impatients de jouir de ses libertés. Internet réalisera les idéaux de la démocratie, tandis que la démocratie idéalisera Internet. Ainsi la boucle est bouclée. Les médias historiques, longtemps réservés et désormais résignés, s’inclinent devant ces médias qualifiés de « sociaux », capables de faire demain ce qu’ils auraient voulu faire hier, et qu’ils furent incapables de faire. Laissons un instant parler les faits. Sans aucun doute, les réseaux sociaux ont permis aux opposants, à Tunis, fin décembre 2010, comme à Madrid, au printemps...

Pour une géopolitique des médias

Depuis les années 1980, la géopolitique connaît un certain succès. Elle le doit, en grande partie, non seulement aux efforts de ses spécialistes mais aussi à l’opinion publique qui demande à satisfaire sa curiosité pour comprendre les mutations d’un environnement mondial devenu plus complexe. Comme le soulignent Frédéric Lasserre et Emmanuel Gonon, nous assistons au « retour d’une discipline aujourd’hui à la mode ». La géopolitique, marginalisée après la Seconde Guerre mondiale dans la plupart des Etats développés, à l’exception des Etats-Unis, connaît un regain d’intérêt en fonction d’une demande croissante de connaissances sur la mondialisation des échanges, les litiges frontaliers, les conflits armés, les enjeux environnementaux, etc. « En opérant un syncrétisme d’observations politiques, économiques, géographiques, sociales, voire environnementales, propose une approche qui permet de rendre compte des enjeux de pouvoir sur des territoires et sur les images que les hommes s’en construisent »1. La géopolitique des médias peut être considérée comme l’une de ces approches de la discipline. En géographie, qui...

Internet et données personnelles

Les données personnelles diffusées sur Internet ou collectées du fait de son usage méritent protection. Elles ne peuvent être utilisées par n’importe qui ou de n’importe quelle façon. Dans le même temps, certaines de ces données peuvent servir à la lutte contre des infractions dont les internautes pourraient être coupables. Un juste équilibre doit donc être établi entre des droits apparemment concurrents. C’est ce que les droits nationaux et européen tentent de faire. Internet facilite la collecte et l’exploitation de « données personnelles ». Les droits des internautes ou de ceux sur lesquels circulent de telles informations en sont- menacés. Les renseignements rassemblés peuvent aussi servir à lutter contre les violations du droit. Un encadrement juridique efficace et équilibré apparaît donc nécessaire. Est-ce le cas du droit français ? Différents textes européens visent à l’harmonisation des législations. Mais le réseau se caractérise par sa dimension mondiale. On considérera les données personnelles et le respect des droits des internautes, d’une part, et le respect du droit...

S’informer à l’ère numérique

Une étude financée par l’agence nationale de la recherche (ANR)*. Interview de Josiane Jouët qui a dirigé les enquêtes qualitatives. Propos recueillis par Francis Balle. Quels sont, aujourd'hui, les médias d'information que l'on dit « numériques » ? Le qualificatif « numérique » se rapporte au contenu des médias (texte, image et son) qui est numérisé et accessible via un ordinateur, un smartphone, une tablette ou un téléviseur connecté. Comme tous les médias traditionnels sont désormais accessibles par l’internet et disposent d’applications pour le smartphone, ils se transmuent, sur ces supports, en médias numériques. Il faut, évidemment, y inclure les médias natifs du web, comme les sites d’information Mediapart et Rue89, les sites alternatifs d’information, comme Indymedia, et les blogs d’experts ou de journalistes. Entre les médias numériques et les médias traditionnels, peut-on parler de complémentarité ou de concurrence ? Alliés ou ennemis ? Nous disposons de très peu d’enquêtes sur la façon dont nous nous « approprions » aujourd’hui les nouvelles diffusées par les médias traditionnels et les médias...

Un réseau global d’investigation, la France pratiquement absente

Depuis dix ans, un changement majeur s'est opéré dans le domaine du journalisme d'investigation, à l’écart des journalistes français. Il s'agit de l'émergence d'un réseau mondial d'enquêteurs, qui ont créé des outils et des capacités dont on n’avait même jamais osé rêver auparavant. Au premier rang parmi les tendances majeures du journalisme d'investigation tout au long de la dernière décennie, on trouve les membres du Global Investigative Journalism Network (GIJN). L’histoire de ce mouvement a débuté en 2001, lorsque deux personnalités marquantes du métier de journaliste enquêteur, Brant Houston et Nils Mulvad, ont lancé un appel afin d’organiser une réunion à Copenhague. A l'époque, Brant Houston était le directeur exécutif des Investigative Reporters and Editors Inc. (IRE), l’association la plus importante de journalistes enquêteurs, aux Etats-Unis et dans le monde, avec plusieurs milliers d'adhérents. Quant à Nils Mulvad, il a fondé le Danish Institute for Computer Assisted Reporting (DICAR), à l'instar de Brant Houston, qui auparavant avait publié le manuel phare sur les techniques informatiques...