Articles & chroniques

Articles & chroniques

Il s’agit ici d’engager une réflexion sur la signification que revêt un thème d’actualité ainsi que les commentaires qu’il est susceptible d’appeler.

La protection des sources des journalistes

En décembre 2007, un journaliste français était inquiété pour détention et divulgation de secret défense. Il fut mis en garde à vue. Des perquisitions furent effectuées chez lui. Cela provoqua émotion et mobilisation, dans les milieux journalistiques, en faveur de la protection de leurs sources d’information. Quelques jours avant, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) avait condamné la Belgique du fait de perquisitions opérées au domicile d’un journaliste. L’occasion est donnée d’indiquer ce qu’il en est de la protection des sources, en droit français et en droit européen. Droit français Pendant longtemps, la protection des sources d’information des journalistes a constitué, en France, une revendication professionnelle. La Charte des devoirs des journalistes de 1918, pose qu’« un journaliste digne de ce nom garde le secret professionnel ». Une contradiction existait entre ce principe déontologique et les dispositions juridiques qui n’imposaient aux journalistes un semblable devoir ni ne leur reconnaissaient un tel droit. La justice s’en montrait cependant le plus souvent respectueuse. La protection des...

Le conflit des souverainetés : Apple et le FBI

Apple doit trouver les moyens de diversifier son chiffre d’affaires, trop dépendant des seules ventes d’iPhone, ce qui se traduit par l’importance nouvelle accordée aux services et aux données personnelles des utilisateurs d’iPhone. Dans ce contexte, Apple s’érige en gardien du respect de la vie privée, ce qui l’a conduit à s’opposer aux demandes d’un juge américain concernant le déverrouillage de l’iPhone de l’un des terroristes de la fusillade de San Bernardino. Réglée par un tiers qui a permis de hacker l’iPhone concerné, cette affaire aurait pu être l’occasion d’établir une doctrine claire afin d’articuler le droit à la vie privée et l’exigence de sécurité. A l’occasion de la publication de ses résultats pour le dernier trimestre 2015, Apple a franchi un nouveau record : l’entreprise a réalisé un profit net de 18,4 milliards de dollars, un chiffre jamais atteint par aucune entreprise jusqu’alors. Et, pourtant, les ventes d’iPad et celles de Mac sont en baisse, les ventes d’iPhone résistent, avec une croissance toutefois limitée à...

Barack Obama doit-il son élection à Internet ?

Nous l’entendrons dire encore très souvent : Barack Obama a été élu à la présidence des Etats-Unis, le 4 novembre 2008, grâce à Internet, comme son lointain prédécesseur, tout aussi inattendu, souffrant comme lui de handicaps tenus pour insurmontables deux mois seulement avant le jour J, charismatique et séducteur comme lui, John Fitzgerald Kennedy n’avait dû son élection, en novembre 1960, qu’à ses trois confrontations à la télévision, en duplex, devant son adversaire Richard Nixon. Dans les deux cas, les commentateurs, unanimes, imposaient leurs conclusions, sur un ton péremptoire. Mc Luhan, à l’époque, estimait que Kennedy, qui partait perdant sous les couleurs du parti démocrate, avait conquis les hésitants, parmi les plus proches pourtant du Parti républicain, à l’occasion de l’un des trois duels télévisés, parce qu’il maîtrisait mieux que son adversaire ce nouvel outil qu’était alors la télévision. Désormais, dans les démocraties, les élections ne pouvaient plus être gagnées qu’à la télévision. L’histoire se répète aujourd’hui, avec Internet et Obama, décrété premier président «...

Les Facebook, Twitter et autres Shazam : alliés ou ennemis de...

En juillet 2010, un professionnel de l’informatique de 39 ans, Julien Assange, devenait l’ennemi n°1 du Pentagone : l’amiral Michael Mullen, chef d’état-major des armées, reprochait à son site, WikiLeaks, fondé en 2007, d’avoir « peut-être déjà du sang sur les mains, celui d’un jeune soldat ou d’une famille afghane ». Le site venait de mettre en ligne les War Logs, près de 77 000 documents secrets de l’armée américaine en Afghanistan. Ce n’était pas un coup d’essai : WikiLeaks avait déjà publié plusieurs milliers de documents fournis par des sources anonymes. Parmi ces leaks (fuites), une vidéo intitulée Collateral Murder montrait des soldats américains tirant sur des civils irakiens et sur un journaliste de Reuters. Quelques jours après la publication de ces War Logs, le 14 août 2010, le fondateur de ce site donna à Stockholm une conférence intitulée « La première victime de la guerre est la vérité ». Après avoir fait état de sa citoyenneté australienne, Julien Assange se présenta lui-même comme...

Les géants américains du Net à l’épreuve de la défiance

Fin 2011, Pierre Bellanger, fondateur et président de la radio Skyrock popularisait l’expression « souveraineté numérique » : il soulignait alors que « les Français et les Européens transfèrent massivement leurs données personnelles sur le continent américain ». Reprenant l’expression comme titre d’un ouvrage paru en 2014, l’essayiste va plus loin : « Une nation sans secret n’a plus d’économie ». Et de préciser : « L’économie se reconfigure autour du réseau, dont il devient le centre de gravité. La France et l’Europe n’ont aucune maîtrise sur cette révolution ». Après les révélations de WikiLeaks, ce « 11 septembre diplomatique » selon l’expression du ministre italien des affaires étrangères de l’époque, l’affaire Snowden, tout au long de la seconde moitié de l’année 2013, finit par dessiller nos yeux sur une double réalité : non seulement les révélations sur les activités de surveillance de l’agence américaine rappellent aux naïfs impénitents que les nations, humiliées, sont capables de s’indigner par la voix de leurs Etats, mais...

Robots et journalistes, l’info data-driven

Sur le web, les robots assurent près des deux tiers du trafic comme moteur de recherche, curateur, spammer et pirate. Dans la vie réelle, ils sont champion d’échecs, chauffeur, assistant chirurgien... Alors, pourquoi pas journaliste ? Outils d’une écriture « pilotée par les données » (data-driven), les robots arrivent dans les rédactions. Depuis les premiers essais concluants, illustrés notamment par les performances du programme informatique Stats Monkey, inventé par l’Infolab de l’université Northwestern (Evanston et Chicago, Illinois) et capable de générer en deux secondes le compte rendu d’un match de base-ball (voir REM n°17, p.54), les robots sont sortis des laboratoires pour devenir suppléants non seulement des communicants mais aussi des journalistes. Le 17 mars 2014, c’est un robot qui, le premier, annonça qu’un séisme venait de toucher Westwood Le 17 mars 2014, c’est un robot qui, le premier, annonça qu’un séisme venait de toucher Westwood, un quartier de Los Angeles. Présentée comme un « post rédigé par un algorithme créé par l’auteur », l’information fut publiée...

Le patrimoine sur le Web. Le patrimoine à portée de clic

A l’heure de la dématérialisation généralisée, tout devient accessible ou réalisable en ligne. Internet s’est imposé comme un outil indispensable, plus particulièrement apprécié par la première génération des digital natives, les jeunes, nés au début des années 1990, qui ont grandi avec Internet et pour lesquels le numérique a façonné les usages et les modes de consommation culturels. A fortiori pour les générations à venir, celles qui s’informeront, étudieront, se cultiveront et se divertiront le plus souvent grâce à Internet, la transmission du patrimoine à l’ère du numérique doit être appréhendée par les Etats comme une priorité pour l’avenir. L’accessibilité en ligne du patrimoine mondial répond au développement de nouvelles pratiques culturelles et, par là même, constitue un élément important de la démocratisation de l’accès à la culture. Les grands travaux numériques La numérisation du patrimoine culturel, matériel et immatériel, est un enjeu majeur pour nos sociétés. Nombreuses aujourd’hui sont les institutions qui ont entamé la numérisation de leurs fonds d’une part, à des fins de...

RNT en Allemagne : DAB+, technologie de la dernière chance ?

L’histoire mouvementée de la radio numérique en Allemagne La comparaison est certes quelque peu déloyale, mais néanmoins explicite : il y a 125 ans est née la première automobile ; vingt ans plus tard, Henry Ford inventa la production à la chaîne, et l’automobile était alors prête à conquérir et à transformer le monde. La radio numérique ? En Allemagne, il y a vingt ans, elle a commencé à s’ancrer dans les esprits et les actes des politiques et des spécialistes sous le sigle DAB (Digital Audio Broadcasting). Mais leurs efforts ont tous échoué. Après de nombreux revers, le DAB+ devrait enfin connaître le succès après un nouveau départ le 1er août 2011. Outre-Rhin, la politique audiovisuelle n’est pas chose aisée. La souveraineté en matière d’audiovisuel revient aux Länder, alors que c’est le Bund (Etat fédéral) qui gère les fréquences et qui est compétent pour les télécommunications. Chaque Land peut ainsi organiser son système audiovisuel comme il l’entend. Mais pour toute question d’importance nationale, les...

La « viralité » ou l’illusion d’hyperchoix : ...

Les géants du Net sont les nouveaux gatekeepers de l’information en ligne, créant ainsi les conditions d’une distribution « virale » des nouvelles. En faisant de la personnalisation des services une règle, véritablement Google et Facebook ont inventé « l’information sur mesure de masse ». Fustigeant la dépendance de la presse vis-à-vis de la publicité, le manifeste de Laurent Beccaria et Patrick de Saint-Exupéry publié dans leur revue XXI ( hiver 2013 ) titrant « Un autre journalisme est possible » et « Un journalisme utile » paraît négliger l’impératif économique du maintien d’un prix de vente des journaux accessible au plus grand nombre, ou encore la naissance de médias audiovisuels commerciaux financés essentiellement par les annonceurs. En permettant de baisser leur prix de vente, l’introduction de la publicité dans les journaux au XIXe siècle a rendu l’information accessible à tous. La presse n’a jamais appartenu qu’aux seuls journalistes : elle a toujours été dépendante des pouvoirs quels qu’ils soient, institutionnels, politiques ou économiques. Le...

Les communs : la théorie du milieu

Le capitalisme numérique ravive paradoxalement la philosophie du partage A la mesure de la place qu’elle occupe dans les médias, « l’économie de partage » (sharing economy) ou « économie collaborative » est devenue une expression courante. Pas un jour sans que soit publiée une chronique sur ce sujet, auquel est désormais associée la notion de « communs ». Dans une société fragilisée par les bouleversements majeurs liés à l’impact de la numérisation sur l’ensemble des secteurs d’activité, on pourrait s’attendre à plus de pertinence. Or de nombreux discours d’experts, économistes ou non, sèment la confusion. Il serait pourtant bien utile de mener une réflexion, au-delà des clivages politiques et des lobbies, sur les phénomènes que désignent ces deux expressions. Un florilège d’idées reçues donne le ton du discours idéologique qui encadre les communs et l’économie de partage. Les premiers « opposeraient gratuité et sphère marchande » ou « désigneraient l’ensemble des biens matériels ou immatériels mis en partage », tandis que la seconde serait « synonyme...

Les journaux défiés par la crise (1/2)

La fin de la presse n’est pas celle du journalisme, de ce qui définit la profession de journaliste, avec ses exigences, ses pratiques, son approche de l’information. La fin de la presse, c’est d’abord celle d’un modèle économique, celui de l’entreprise de presse concentrée sur ses titres phares, un grand quotidien, un ensemble de magazines attachés à des marques fortes. Ce modèle économique, qui s’essoufflait depuis longtemps, implose sous l’effet de la crise financière et économique mondiale. Tous sont touchés. Certains se relèveront, métamorphosés. L’enjeu, d’abord, est de bien identifier les éléments qui expliquent, aux Etats-Unis, en Europe ou en Asie, les difficultés que rencontre la presse destinée au grand public : la presse quotidienne, la presse magazine. A cette géographie de la crise, qui permet notamment de mettre en évidence certaines « particularités nationales », correspond désormais, de plus en plus, dans les rédactions comme dans les directions générales des groupes de presse (ou d’information), une conception nouvelle du métier de journaliste et...

Le business des autres : mythes et réalités du Web 2.0

Le Web 2.0 est une expression devenue leitmotiv qui s’applique à tout et à n’importe quoi dès lors que l’activité en ligne de type « Web 2.0 » implique l’internaute d’une manière ou d’une autre. Employée ainsi, l’expression Web 2.0 ne signifie plus grand chose : quel rapport y a-t-il entre le blog de son enfant, avec ses quelques photos de stars ou d’anniversaire, et l’encyclopédie en ligne Wikipedia ? En revanche, quel que soit son domaine d’application, l’expression Web 2.0 se définit par opposition au Web 1.0, qu’il soit valorisé quand il s’agit de l’internaute participatif opposé au journaliste ou aux médias traditionnels, ou qu’il se veuille innovateur si l’on considère ses acteurs ou modèles économiques. Le Web 2.0 est d’abord le Web des autres, en ce qu’il n’est plus conçu par les médias professionnels et leurs journalistes reconnus. C’est le Web fait par tous et par personne. Ainsi, l’homme de l’année 2006 pour le magazine Time1, c’est seulement « You », l’internaute participatif,...