Cloud computing

408

Informatique en nuage

Informatique en ligne à la demande, ce qui revient à délocaliser, sur le réseau, les programmes, les données, les périphériques et même la puissance de calcul. Pour les particuliers comme pour les entreprises, cette nouvelle distribution dématérialisée de l’informatique consiste à s’abonner à des services informatiques en ligne, au lieu de conserver les matériels et les logiciels sur place, dans les locaux d’une entreprise ou chez soi. Des serveurs accessibles de n’importe où dans le monde, et à partir de n’importe quel terminal, mettent ainsi à disposition, sur abonnement, une multitude de logiciels et de ressources informatiques.

Cette pratique est déjà celle des sites de socialisation et des messageries sur le Web, ceux-ci comme celles-là offrant aux internautes la possibilité de poster et de conserver des contenus, textes, images, vidéos, musique, accessibles en permanence, à partir de n’importe quel terminal, partout dans le monde, puisqu’ils sont stockés sur des serveurs à distance. Si cette pratique, également appelée « logiciel en tant que service » (Software as a service, SaaS), est loin d’être généralisée, elle se développe de plus en plus auprès des grandes entreprises, notamment parce qu’elle permet, d’une part, de remédier à l’inconvénient des mises à jour des matériels ou des logiciels, et, d’autre part, de réduire de 10 à 30 % les dépenses informatiques. L’offre SaaS correspond à un paiement à la consommation, l’entreprise louant les applications en fonction de ses besoins. Ces nouveaux services augmentent également les possibilités de mobilité des salariés et de travail collaboratif.

Les géants du Net et les principaux éditeurs de logiciels, Google, Amazon, Salesforce.com, IBM, HP, Intel, Oracle et Microsoft, ont commencé à développer cette stratégie de mise en réseau de leurs produits et services à destination des particuliers, pour l’étendre ensuite aux entreprises. Google, qui propose une suite bureautique en ligne baptisée Google Apps, va lancer Google Web Drive, un disque dur en ligne. La plate-forme de logiciels Azur de Microsoft permet de développer des services ainsi que des sites Web sécurisés et mis à jour. Cette offre concurrence notamment celle d’Amazon, EC2 (Elastic Compute Cloud). Grâce à l’informatique en nuage, il est désormais possible de s’épargner l’installation et la mise à jour d’une suite logicielle bureautique ou de disques durs externes, ces applications et ces matériels étant désormais accessibles à distance et à la demande, avec un navigateur Internet, à partir de plates-formes gérées quelque part dans le monde par des centres de données appelés fermes de serveurs. L’informatique en nuage, ce sont des centaines de milliers d’ordinateurs, chaque machine étant un élément indissociable de l’ensemble, comme les gouttelettes de vapeur d’eau, qui ensemble, constituent un nuage.

LAISSER UN COMMENTAIRE