2,3 %, c’est la part de la culture dans l’économie française

Le poids économique direct de la culture – soit la valeur ajoutée produite par l’ensemble des branches de ce secteur – correspond à un montant de 47,5 milliards d’euros en 2017. En termes d’emplois, la culture représente 2,4 % de la population active française en 2016.

Deux branches sont en crise structurelle, le livre et la presse, cette dernière contribuant à peine à 11 % de la valeur ajoutée du secteur culturel en 2017, contre plus de 18 % en 2000. En revanche, l’audiovisuel, première branche par son poids économique, connaît une croissance continue de sa valeur ajoutée (+ 1,7 % en 2017), soutenue par le jeu vidéo (+ 23 % en 2017) et la production cinématographique (+ 7 % en 2017), apportant plus du quart de la valeur ajoutée du secteur de la culture dans son ensemble en 2017.

Près de 636 000 personnes ont un emploi dans l’une des branches du secteur de la culture en 2016, soit 2,4 % de la population active. L’audiovisuel compte 16 % de l’effectif total du secteur (+ 12 % entre 2008 et 2016), tandis que la presse et le livre enregistrent respectivement une baisse de 24 % et 25 % sur la même période de huit années, occupant 11 % de l’effectif total pour la presse, et 7 % pour le livre en 2016. Le secteur de la culture compte 30 % d’emplois de non-salariés, contre 12 % pour l’ensemble de la population active.

Moins d’un cinquième (17 %) de la production culturelle est non marchande – étant désignés ainsi les biens et les services culturels commercialisés à un tarif subventionné (représentant moins de 50 % des coûts de production) – contre 12 % tous secteurs économiques confondus. Le spectacle vivant (57 %), le patrimoine (91 %) et l’enseignement culturel (86 %) sont les branches proposant le plus de produits non marchands. Selon la nomenclature choisie pour cette étude, les entreprises de l’audiovisuel public sont classées dans la production marchande.

Source :

  • « Le poids économique direct de la culture en 2017 », Laure Turner, Culture Chiffres, département des études, de la prospective et des statistiques (DEPS), ministère de 
    la culture, 2019-1, culture.gouv.fr, 28 mai 2019. 
Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

  1. Et si on rajoute, les cafés, restaurants, campings, transports, … qui croûtent grâce à la culture, on rajoute combien au PIB généré par la culture (qui est déjà 7 fois plus gros que celui de l’industrie automobile) ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here