Bertelsmann poursuit sa politique de fusions en Europe

France, Belgique, Pays-Bas, Allemagne : Bertelsmann favorise la concentration, qu’il s’agisse de céder ses activités ou de les fusionner avec d’autres entités. Les géants locaux sont sommés de résister aux concurrences numériques venues des États-Unis.

Parce que les services américains de streaming vidéo par abonnement modifient en profondeur les équilibres des différents paysages audio­visuels nationaux en Europe, leur succès pénalisant les chaînes payantes sur le marché des abonnements et les chaînes gratuites sur la durée d’écoute, le groupe allemand Bertelsmann s’est lancé dans une politique de consolidation des marchés afin de faire émerger des champions nationaux.

En France, cette stratégie passe par un retrait à moyen terme, le groupe s’étant mis d’accord avec Bouygues Telecom pour fusionner M6 avec TF1 (voir La rem n°57-58, p.39). Les acti­vités de presse en France, réunies sous la marque Prisma, ont été de leur côté cédées à Vivendi (voir La rem n°57-58, p.43).

La même stratégie a été reconduite en Belgique. Le 28 juin 2021, le groupe de presse belge Rossel et le groupe DPG Media, présent en Belgique et aux Pays-Bas, ont annoncé s’être mis d’accord avec Bertelsmann pour lui racheter l’intégralité de ses activités audiovisuelles en Belgique, faisant ainsi émerger un nouveau leader pluri­média, présent dans la presse, sur l’internet et, désormais, à la télévision et la radio. RTL Belgium est en effet le premier groupe audiovisuel privé de Belgique francophone avec ses trois chaînes RTL-TVI (géné­raliste), Club RTL (jeunesse) et Plug RTL (fictions et télé-réalité) ainsi que des chaînes de radio (Bel RTL, Radio Contact).

Mais, en Belgique, RTL Group n’a pas souhaité participer à la consolidation stratégique des marchés. Le groupe allemand était pourtant devenu le seul action­naire de sa filiale belge en décembre 2020, alors qu’il ne disposait auparavant que d’une participation minoritaire. La direction de Bertelsmann estime en effet que les offres locales sont les seules capables de résister à la concurrence des offres des géants du numérique, qu’il s’agisse des plateformes sur le marché publicitaire ou des services de SVOD (Subscription Video on Demand – service de vidéo à la demande) sur le marché plus restreint de la consommation de programmes audiovisuels. Rossel et DPG ont pour eux cet ancrage local fort en Belgique. Les deux groupes contrôleront à parité RTL Belgium, racheté 250 millions d’euros, une fois obtenue l’autorisation des autorités de concurrence. Ils devront ensemble mettre fin aux difficultés de RTL Belgium, l’ensemble audiovisuel ayant été grandement pénalisé par la crise sanitaire avec des revenus en baisse de 14 % en 2020, notamment du fait de la chute des dépenses publicitaires des annonceurs.

Aux Pays-Bas, en revanche, Bertelsmann s’impose comme l’acteur majeur de la consolidation des marchés. Le 22 juin 2021, le groupe allemand a annoncé la fusion des activités de RTL Group avec celles de Talpa Network, la société de John de Mol qui édite plusieurs chaînes de télévision et des stations de radios. Le nouvel ensemble représentera ainsi 40 % du marché de la télévision aux Pays-Bas, avec les chaînes RTL 4, 5, 7 et RTL Z apportées par RTL Group et les chaînes SBS6 et SBS7 pour Talpa Network. RTL Pays-Bas est également présent sur l’internet avec son service de SVOD Videoland, deuxième acteur du marché avec 1 million d’abonnés, contre 3,6 millions pour Netflix en 2020. Le nouvel ensemble, une fois la fusion autorisée, sera détenu à 70 % par RTL Group et à 30 % par John de Mol.

L’objectif est de faire émerger un acteur national puissant, présent dans la production locale, afin de proposer une alternative aux services américains. Le nouvel ensemble, avec un chiffre d’affaires de 909 millions d’euros, conservera le nom de RTL Nederland, les équipes du groupe allemand restant à sa tête. John de Mol se consacrera au développement de la production audiovisuelle, notamment les émissions de flux où l’inventeur de la télé-réalité a imaginé certains des concepts les plus populaires avec Big Brother (Loft Story en France) et The Voice. John de Mol revient ainsi à ses premières passions alors qu’il avait cédé au britannique ITV ses activités de production audiovisuelle réunies dans Talpa Media.

La même logique de consolidation des marchés est engagée en Allemagne où Bertelsmann a annoncé, le 6 août 2021, le rachat de sa filiale d’édition Gruner + Jahr par RTL Group Allemagne afin de faire émerger un acteur national plurimédia d’envergure. Ce rachat n’est qu’une première étape. Si les opérations de fusions engagées en France, en Belgique, aux Pays-Bas sont autorisées par les autorités de concurrence, alors un rapprochement entre les deux leaders de la télévision privée en Allemagne devient possible : ensemble, RTL Group et ProSiebenSat.1 seraient une alternative à Netflix selon Thomas Rabe, le PDG du groupe Bertelsmann.

Sources :

  • « Pays-Bas : RTL et Talpa s’unissent pour créer un leader local des médias », Stefan de Vries, Les Échos, 24 juin 2021.
  • « RTL Group marie sa filiale néerlandaise à John de Mol », Enguérand Renault, Le Figaro, 25 juin 2021.
  • « Le groupe RTL se sépare de sa branche en Belgique », Tom Kerkour, Le Figaro, 29 juin 2021.
  • « Le groupe Rossel et DPG Belgium rachètent RTL Belgium », AFP, offremedia.com, 29 juin 2021.
  • « Bertelsmann rapproche télé et presse en Allemagne en mariant RTL et Gruner + Jahr », Guillaume Caire, Les Échos, 9 août 2021. 
image_pdf

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here