Faute de contrôler ProSiebenSat.1, Axel Springer multiplie les acquisitions à l’international et lance de nouveaux journaux.

493

Depuis que les autorités allemandes de régulation ont interdit au groupe Axel Springer de racheter ProSiebenSat.1, le groupe berlinois multiplie les acquisitions à l’étranger.

Les investissements les plus significatifs concernent l’audiovisuel. En novembre 2006, le groupe Axel Springer a racheté successivement 25 % du capital du groupe turc de médias Dogan TV et 25 % du capital du groupe Polsat, le plus grand groupe privé de télévision en Pologne. En Turquie, le groupe de médias contrôlé par Aydin Dogan se compose de trois chaînes nationales. En Pologne, l’investissement dans Polsat constitue à la fois une diversification pour le groupe Axel Springer et en même temps un renforcement sur le marché polonais des médias considéré comme stratégique par Andreas Wiele, directeur international d’Axel Springer. Avec Polsat, Axel Springer se positionne sur le marché audiovisuel polonais en plus du marché presse écrite où le groupe contrôle déjà deux quotidiens : Fakt, une déclinaison du populaire Bild Zeitung, est tiré à 400 000 exemplaires ; Dziennik, un quotidien haut de gamme, vise un tirage de 150 000 exemplaires. Enfin, en matière de télévision, le groupe Axel Springer a annoncé le 8 novembre 2006 le lancement de sa filiale allemande de télévision par Internet, Axel Springer Digital TV. Ce lancement confirme l’ambition d’Axel Springer sur le marché audiovisuel allemand malgré l’échec du rachat de ProSiebenSat.1.

Le premier éditeur européen de presse (60,3 % de son chiffre d’affaires en 2005 pour les quotidiens et 32,9 % pour les magazines) continue également de se renforcer sur son marché traditionnel. Le 1er janvier 2007, Axel Springer a racheté 99,5 % des parts du groupe suisse Jean Frey à son actionnaire principal, Tito Tettamanti. Le groupe Jean Frey édite des magazines, dont le bi-mensuel Beobachter, le magazine économique Bilanz et l’hebdomadaire de télévision TV Star. Ces titres s’ajouteront à ceux du groupe Axel Springer en Suisse, lequel possède déjà le groupe HandelsZeitung. Le rachat du groupe Jean Frey a été soumis à une condition préalable : l’hebdomadaire Die Welt-woche a été détaché du groupe et son actuel rédacteur en chef, Roger Köppel, en a pris le contrôle. En France, le groupe Axel Springer compte également lancer un quotidien populaire payant inspiré du Bild allemand. La date de lancement a toutefois été repoussée au mieux à fin 2007. Mais Axel Springer a d’ores et déjà lancé un tabloïd hebdomadaire sur Second Life, lequel doit relater les nouvelles people de ce monde virtuel. Il rejoint ainsi l’agence Reuters déjà présente dans ce jeu en ligne.

Enfin, 10,6 % du capital du groupe Axel Springer va être placé en bourse par le fonds Hellman & Friedman, détenteur de 19,6 % des parts du groupe de presse. Le capital flottant du groupe, actuellement à 15,8 %, passera ainsi à près de 25 %, ce qui doit générer une revalorisation du groupe souhaitée sur le plan stratégique. En effet, cette revalorisation facilitera la politique d’acquisition d’Axel Springer.

Sources :

  • « Springer retarde son quotidien français », Jean-Philippe Lacour, La Tribune, 9 novembre 2006.
  • « “Second Life” accueille un tabloïd », 20 Minutes, 10 novembre 2006.
  • « Axel Springer va faire son entrée dans la télévision privée polonaise », Patrice Drouin, Les Echos, 21 novembre 2006.
  • « L’éditeur Axel Springer renforce sa présence en Bourse et continue ses emplettes », AFP in http://www.tv5monde.org, 4 décem- bre 2006.
  • « Axel Springer rachète l’éditeur suisse Jean Frey », AFP in http://www.tv5monde.org, 19 décembre 2006.
  • « “Beobachter” et “Bilanz” tombent dans l’escarcelle du géant allemand », Swiss Info, 19 décembre 2006.

LAISSER UN COMMENTAIRE