Accueil Articles & chroniques

Articles & chroniques

À propos d’un fait ou d’un événement de l’actualité récente, les articles ou les chroniques engagent une réflexion sur la signification qu’il revêt, assortie des commentaires qu’il est susceptible d’appeler. Articles et chroniques entendent ainsi ouvrir un débat, sinon prolonger ou enrichir une controverse.

La banalisation de la reconnaissance faciale : un enjeu de société

Surveillance des espaces publics, accès aux services administratifs, l’utilisation de cette technologie biométrique d’authentification et d’identification continue de s’étendre en Europe (voir La rem n°46-47, p.25). Les caméras « intelligentes » portent à l’évidence atteinte à notre vie privée, en menaçant notre liberté de circuler de façon anonyme. Quel contrôle – selon quelles limites ? et par quelle instance ? – sera effectué sur ce marché florissant de logiciels qui, de surcroît, engendrent bon nombre d’erreurs et de discriminations liées aux biais algorithmiques (voir La rem n°50-51, p.45). En août 2019, le quotidien britannique Financial Times révèle aux Londoniens que le quartier de King’s Cross – lieu d’arrivée de l’Eurostar – est équipé de caméras de reconnaissance faciale et que le quartier d’affaires de Canary Wharf est en cours d’installation. L’Information Commissioner’s Office (ICO – Autorité de régulation des données personnelles) ouvre...

RINA, un projet pour l’internet de nouvelle génération

TCP/IP, des limites connues depuis longtemps Les « Next Generation Network » De IPV4 à IPV6 De TCP/IP à RINA La transition de TCP/IP vers RINA et les déploiements en cours Un financement européen Le 12 mars 2019 étaient célébrés les 30 ans du web, une occasion d’examiner l’un des nombreux projets visant à inventer l’internet du futur, appelé RINA (Recursive InterNetwork Architecture), auquel participe le chercheur français Louis Pouzin, l’un des pionniers de l’internet. Depuis les années 2000, divers programmes de recherche sont consacrés aux nouvelles architectures de réseau capables de résoudre les lacunes de l’internet actuel. Aux États-Unis, le Named Data Networking (NDN), dont le modèle est centré sur le contenu et le MobilityFirst, axé sur les services mobiles, sont financés par le programme Future Internet Architecture (FIA) de la National Science Foundation (NSF), équivalent américain...

Parler de ville intelligente a-t-il un sens ? Pour une ville-métabolisme

Interview de Philippe Chiambaretta – Propos recueillis par Françoise Laugée Vous êtes architecte et urbaniste, également ingénieur des Ponts et Chaussées et diplômé du MIT. Au sein de votre agence PCA, fondée en 2000, vous avez lancé le projet STREAM auquel collaborent des architectes mais aussi des philosophes, géographes, biologistes ou artistes… Expliquez-nous votre démarche. L’architecture m’a permis de réunir des savoirs différents selon une approche pluridisciplinaire du métier. C’est la raison pour laquelle j’ai fondé STREAM, un programme de recherche conçu pour prendre de la hauteur et m’imposer une discipline intellectuelle. STREAM instaure une réflexivité par rapport à la pratique constructive de l’agence. Autour de cycles d’exploration thématique, une réflexion est menée avec des chercheurs, penseurs, entrepreneurs ou artistes de tous horizons. Ces recherches aboutissent tous les deux ans à l’édition d’une revue dont...

L’attentisme réglementaire essouffle l’audiovisuel en France

Le constat : Netflix fragilise désormais la télévision, payante ou en clair Un éclairage français Renforcer les chaînes en clair, repenser la relation entre chaînes et producteurs Entre enjeux économiques et culturels, quelles priorités ? Le constat : Netflix fragilise désormais la télévision, payante ou en clair Né en 1997 comme loueur de DVD, Netflix a basculé son offre sur internet pour inventer, à partir de 2007, le marché de la sVoD : les débits étant au rendez-vous, le streaming vidéo pouvait se déployer et le téléchargement à l’acte être remplacé par un abonnement mensuel. À nouvelle pratique, tarifs attrayants puisque Netflix a initialement été commercialisé à moins de 10 dollars auprès des foyers américains. Constitué principalement de droits issus de séries déjà largement diffusées à la télévision américaine, le service ne semblait pas menacer...

La « tech » saisie par la géopolitique

Tout a commencé par une simple question de concurrence. L’un des principaux fabricants mondiaux de puces électroniques, Qualcomm, annonçait en octobre 2016 le rachat du néerlandais NXP pour 39 milliards de dollars, un montant porté à 44 milliards de dollars en février 2018. L’opération se traduisait par une consolidation du secteur. Le groupe Qualcomm, spécialisé dans la conception de semi-conducteurs pour la connectivité 3G et 4G, complétait avec NXP son portefeuille d’activités avec la connectivité automobile et l’internet des objets. Les activités étant complémentaires, la plupart des autorités de concurrence des pays concernés par le rachat ont donné leur accord, que ce soit aux États-Unis, en Corée du Sud ou en Europe, laquelle n’a pas cherché à empêcher le rachat de l’un de ses champions. Mais l’opération va finalement...

La « datapulation » ou la manipulation par les données

Interview de Claude Castelluccia - Propos recueillis par Françoise Laugée Vous êtes directeur de recherche à l’Inria, sur quels sujets travaille actuellement l’équipe appelée Privatics que vous dirigez ? L’équipe Privatics1 de l’Inria (Institut national de recherche en informatique et en automatique) est localisée à Grenoble et à Lyon. Elle a pour objectif d’étudier les nouvelles menaces qui pèsent sur la vie privée introduites par la société de l’information et de concevoir des solutions préservant la vie privée. Nous travaillons sur des sujets aussi divers que l’anonymisation des données, la protection de la vie privée dans l’internet des objets, l’analyse des systèmes de surveillance et de profilage ou la transparence des algorithmes et des systèmes. Le projet suit une approche multidisciplinaire. Il se concentre sur des questions techniques et scientifiques, mais il prend...

Droits sportifs : le foot déstabilise les médias et les télécoms

L’Italie, un exemple prémonitoire Les télécoms, le Qatar, les Espagnols : le foot français échappe à ses médias Royaume-Uni et Espagne : le foot pour les télécoms Italie, France, Royaume-Uni, Espagne : les droits de retransmission des matchs des ligues nationales tiennent les acteurs en haleine, avec à chaque fois la perspective d’un grand perdant qui serait de facto menacé de mort, ou au moins contraint de revoir complètement son modèle d’affaires, à l’instar du Groupe Canal+ en France. Le phénomène est nouveau, ce que résume parfaitement Didier Quillot, directeur général exécutif de la Ligue de football professionnel (LFP) en France : « Le foot est devenu une industrie mondiale du spectacle. » « LE FOOT EST DEVENU UNE INDUSTRIE MONDIALE DU SPECTACLE » DIDIER QUILLOT (LFP) Il se vend donc au plus offrant, les surenchères des uns menaçant à chaque appel...

Se souvenir de Cambridge Analytica

Une affaire de manipulation de l’opinion publique et d’atteinte à la démocratie Des entreprises spécialistes de la manipulation politique Violation des règles de droit applicables à la collecte et au traitement des données personnelles Cambridge Analytica, face émergée de l’iceberg Facebook est prêt à mieux faire… si la loi l’y oblige Se méfier des Gafam et autres services en ligne Entreprise britannique spécialisée dans le Big Data, au cœur d’une affaire de détournement et d’exploitation de données personnelles, Cambridge Analytica est soupçonnée d’avoir contribué à l’élection en 2016 du 45e président des États-Unis, Donald Trump. Elle aurait dans ce but extorqué les données de dizaines de millions d’utilisateurs de Facebook, donnant ainsi son nom à un vaste scandale qui a permis de démasquer l’existence de trafiquants d’informations personnelles gravitant autour de la multinationale du numérique. Si Facebook est un...

Big Data : Palantir, l’augure américain

Spécialisée dans l’analyse de données massives (Big Data), la start-up américaine Palantir compte parmi ses clients la direction générale de la sécurité intérieure française (DGSI). Son nom a été cité dans l’affaire Cambridge Analytica et, tout récemment, à l’occasion de la nomination de l’ex-numéro 2 d’Airbus à la tête de sa filiale française. Le cas Palantir est source de malaise et d’inquiétude au sein du gouvernement, à l’heure où est engagée la bataille mondiale des données. À la suite des attentats de 2015, afin de renforcer les moyens dont elle dispose pour accomplir sa mission de surveillance du territoire, la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) a choisi, en 2016, de s’équiper d’un logiciel commercialisé par la société américaine Palantir, spécialiste mondial de l’analyse de milliards de données éparses. Les craintes...

Pour ou contre la patrimonialité des données personnelles

Le droit des données personnelles est plus que jamais d’actualité. En Europe, l’entrée en vigueur du Règlement général relatif à la protection des données personnelles et à la libre circulation de ces données (RGPD, voir La rem n°42-43, p.21), le 25 mai 2018, a contraint les entreprises à se mettre en conformité 1. Les multiples changements apportés aux conditions générales d’utilisation des services numériques attestent de leur degré de préoccupation. De plus, ces évolutions arrivent dans un contexte de scandales mettant en cause les réseaux sociaux, dont le dernier en date concerne les relations de Facebook avec l’entreprise Cambridge Analytica 2. Cette dernière, spécialisée dans la communication stratégique et l’analyse de données (courtiers en données), aurait ainsi exploité les données d’environ 87 millions d’utilisateurs du réseau social à des fins de « profilage » politique. L’objectif...

Musique en ligne : le streaming inaugure la mondialisation du marché

Les promesses économiques du streaming musical Spotify ou la mondialisation du marché de la musique Apple Music l’opportuniste YouTube et Facebook en embuscade Le marché de la musique a longtemps été une affaire de privilégiés puisqu’il s’est concentré à plus de 80 % dans cinq pays : les États-Unis, le Japon, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France. Les trois majors mondiales de la musique témoignent d’ailleurs de cet ancrage historique, avec Universal Music Group aux États-Unis, contrôlée par le groupe français Vivendi ; avec Sony Music, contrôlée par le groupe japonais éponyme ; enfin, avec Warner Music, une major britannique où dominent désormais les capitaux russes (voir La rem n°18-19, p.50). Une fois numérisée et disponible en ligne, la musique a pu se mondialiser et s’étendre au-delà de ses marchés historiques, un phénomène dont le piratage s’est chargé dès les années 2000, amorçant à cette...

Affective computing : « Des robots et des hommes »

Interview de Laurence Devillers Propos recueillis par Françoise Laugée Vous êtes chercheuse au Limsi (Laboratoire d’informatique pour la mécanique et les sciences de l’ingénieur) du CNRS. Expliquez-nous votre domaine de recherche. Très concrètement sur quoi travaillez-vous ? Spécialiste de l’affective computing, apprentissage machine et dialogue oral homme-machine, j’anime depuis 2000 une équipe sur les « dimensions affectives et sociales dans les interactions parlées ». Le domaine de l’affective computing est issu des travaux de recherche de Rosalind Picard au MIT1 en 1997 et recouvre trois technologies, la reconnaissance des émotions humaines, le raisonnement et la prise de décision, pour la génération d’expressions émotionnelles. Je travaille plus particulièrement sur la détection des émotions dans le signal audio, la construction d’un profil émotionnel dans l’interaction et la gestion des stratégies du dialogue. Ces systèmes utilisent des approches d’apprentissage...