Vista, le nouveau système d’exploitation de Microsoft, est commercialisé en même temps aux Etats-Unis et en Europe

322

Le 30 novembre 2006, Microsoft a présenté Vista aux entreprises. Le nouveau système d’exploitation pour PC, qui vient remplacer Windows XP, était attendu depuis longtemps et son lancement a été maintes fois reporté. Initialement baptisé Longhorn, ce système d’exploitation a dû relever plusieurs défis.

Sur le plan stratégique, il a dû s’adapter aux évolutions de la consommation média. En effet, Microsoft avait parié sur l’ère du tout PC, or le divertissement numérique s’est répandu sur de multiples supports, qu’il s’agisse de la télévision numérique, du téléphone mobile de troisième génération ou encore des consoles de jeux vidéo. Par conséquent, Vista se veut polyvalent, capable de s’implanter tant sur un PC que sur un serveur, enfin mieux compatible avec les logiciels produits par les concurrents de Microsoft. Car c’est bien là le deuxième défi de Microsoft : alors que les logiciels en ligne de Google gagnent des parts de marché, que le logiciel libre a le vent en poupe, le premier éditeur de logiciels au monde se doit de conserver sa situation de leader incontesté sur les systèmes d’exploitation (90 % des parts de marché). Cette activité représente en effet près de 30 % du chiffre d’affaires de l’éditeur mais également 64 % de ses bénéfices. Aussi le lancement de Vista s’accompagnera-t-il de celui d’Office 2007, la suite bureautique de Microsoft, laquelle lui a jusqu’ici permis de s’imposer dans de nombreuses entreprises. Soucieux de satisfaire le marché professionnel, Microsoft a également renforcé la sécurité de son système d’exploitation.

Les particuliers, quant à eux, peuvent acheter Vista partout dans le monde depuis le 30 janvier 2007. Il s’agit d’une victoire pour Microsoft, notamment face à la Commission européenne qui dénonce l’abus de position dominante générée par le quasi-monopole de Windows sur les systèmes d’exploitation. A cet égard, Microsoft risque de devoir affronter de nouveau les critiques qui lui ont déjà été adressées. Si Vista se caractérise par une interopérabilité accrue, il n’en intègre pas moins de nombreuses applications Microsoft qui, parce qu’elles sont automatiquement installées sur les PC, tendent à fausser la concurrence sur les logiciels de communication. Après avoir étouffé Netscape en ayant couplé le navigateur Internet Explorer à Windows, Microsoft réitère la même stratégie face à Firefox, le navigateur « libre » de la fondation Mozilla. De même, Windows Media Player, le lecteur multimédia de Microsoft, sera proposé en complément du système d’exploitation, incitant les utilisateurs à se désintéresser des offres concurrentes. Enfin, Vista intègre la barre de recherche Windows Live Search – la suite logicielle Internet de Microsoft – pour favoriser le moteur de recherche de Microsoft au détriment de son concurrent Google. Windows Vista intègre également le format d’affichage XPS pour contrer le format PDF d’Adobe.

Sources :

  • « Vista ne sera pas lancé plus tard en Europe qu’ailleurs », AFP in http://www.tv5monde.org, 13 octobre 2006
  • « Vista part à la conquête du monde », Florence Puybareau, La Tribune, 30 novembre 2006

LAISSER UN COMMENTAIRE