L’exception cinématographique tchèque se confirme

580

Le cinéma se porte bien en République tchèque avec, en 2008, pour la troisième année consécutive, une hausse des principaux indicateurs de la fréquentation des salles.

En République tchèque, près de 13 millions de billets ont été vendus (+ 0,4 % par rapport à 2007), tandis que les recettes aux guichets se sont élevées à plus de 48 millions d’euros (+ 1,6 %) pour un billet de cinéma qui coûte désormais, en moyenne, 3,79 € (+ 1,3 %). Il s’agit d’un record de fréquentation depuis 1993 alors que le billet coûte 5 fois plus cher aujourd’hui. Avec près de 40 % de part de marché, ce sont les films nationaux qui profitent le plus de cette embellie. Les 39 films tchèques distribués en 2008 ont atteint un nouveau record de fréquentation dans ses salles puisqu’ils ont rassemblé plus de 5 millions de spectateurs (10 % de plus que l’année précédente). 11 films tchèques se glissent même parmi les 20 films ayant réalisé le plus grand nombre d’entrées, avec notamment les succès de Bathory (1er avec 912 000 spectateurs), Nestyda (4e avec 475 000 entrées) et Bobule (5e avec 350 000 entrées). Au niveau européen, seule la France fait mieux, puisque les films hexagonaux, dans la foulée de Bienvenue chez les Ch’tis (plus de 20 millions de spectateurs) ont rassemblé plus de 45 % des entrées. Avec 39,6 % de part de marché pour son cinéma national, la République tchèque devance le Danemark (33 %), le Royaume-Uni (31 %) et l’Allemagne (27 %).

Au niveau régional, les performances des films tchèques sont encore plus remarquables, puisqu’à l’exception de la Pologne (25 %), les autres cinématographies d’Europe centrale, orientale et du Sud- Est, peinent à réunir des spectateurs dans leurs propres salles que ce soit en Slovaquie (15,6 %), en Hongrie (11,4 %), en Slovénie (4,3 %), en Roumanie (3,6 %), en Bulgarie (2,4 %) ou en Croatie (1,6 %). De même, avec 39 films produits en 2008, ce qui équivaut à une augmentation de 30 % par rapport à l’année précédente, l’industrie cinématographique tchèque devance les industries hongroise (30 films produits), slovène et bulgare (15), slovaque et croate (11) et roumaine (9) et se rapproche du nombre de longs métrages produits en Pologne (46), pays qui compte pourtant près de 4 fois plus d’habitants. Chaque tchèque se rend en moyenne 1,25 fois par an au cinéma, ce qui fait de son pays le plus cinéphile de la région, devant la Slovénie (1,20 billet par an et par habitant), la Hongrie (1,03), la Pologne (0,89), la Slovaquie (0,62), la Croatie (0,51), la Bulgarie (0,37) et la Roumanie (0,18).

Le marché tchèque est en revanche loin d’être le plus dynamique de la région : avec une progression du nombre des entrées de seulement 0,4 %, il est très largement devancé par son voisin slovaque, qui a connu une augmentation record de 23 %, si on la compare à la moyenne des 27 pays de l’Union européenne, de 0,5 % en 2008.

Sources :

  • SPIO (Allemagne), NFC (Bulgarie), DFI (Danemark), CNC (France), Ministère de la culture, AHFD, NFO (Hongrie), Ministère de la culture, PISF (Pologne), UFD, Ministère de la culture (République tchèque), UKFC (Royaume-Uni), Observatoire européen de l’audiovisuel (Roumanie), SKFI (Slovaquie), FSRS (Slovénie).

LAISSER UN COMMENTAIRE