Le service en langue arabe de la BBC sauvé par les révolutions du printemps 2011

372

Dans le cadre de son plan de réduction du déficit public, le gouvernement britannique a annoncé en octobre 2010 sa volonté de transférer en 2014 la tutelle du BBC World Service du ministère des Affaires étrangères au groupe audiovisuel public BBC. D’ici là, le budget du service international de la BBC doit diminuer de 16 % à partir de 2011, avant d’être financé, comme les services nationaux de l’audiovisuel public, par la redevance dont l’augmentation du montant a par ailleurs été gelée (voir REM n°17, p.18). Cette restructuration a été désapprouvée par la commission des affaires étrangères britannique en avril 2011. Les députés britanniques ont affirmé l’importance pour le Royaume-Uni de la mission du World Service, qu’ils ont qualifiée de « service inestimable au pays » pour un « coût relativement modeste », aujourd’hui comme hier, et notamment au cours des événements politiques récents en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. En outre, les députés redoutent les conséquences à long terme du désengagement du Foreign Office sur le financement du BBC World Service.

Après avoir demandé à la BBC de faire des économies, en fermant plusieurs services en langue étrangère et en supprimant des emplois, le Gouvernement est finalement revenu quelque peu sur ses positions en annonçant, le 22 juin 2011, un versement complémentaire de 2,2 millions de livres (2,5 millions d’euros) au service en langue arabe, dont le financement avait été partiellement réduit dans le cadre de sa politique d’économie. S’adressant par écrit au Parlement, le ministre des Affaires étrangères William Hague a ainsi déclaré : « Nous reconnaissons que le monde a changé depuis l’annonce d’octobre l’an dernier et aussi depuis que le service international de la BBC a annoncé des changements significatifs, y compris certaines fermetures de services, le 26 janvier. Nous devons trouver les moyens d’aider le service arabe de la BBC à poursuivre son travail de grande valeur dans la région ». L’engagement a été pris de financer des projets en faveur des médias et de la société civile au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

A deux reprises au cours de l’été 2011, à la mi-juillet et début août, les journalistes de la BBC ont cessé le travail pour défendre l’emploi au sein du service international, alors qu’une centaine de postes sur les 387 condamnés à disparaître ne seront pas supprimés sur la base du volontariat. Par ailleurs, les journalistes du service en langue arabe ont également déclenché une grève, le 30 juillet 2011, manifestant ainsi contre une augmentation imposée de leur nombre de jours de travail.

Sources :

  • « La commission des affaires étrangères britannique se déclare opposée à l’amputation du budget du World Service de la BBC », La Correspondance de la Presse, 13 avril 2011.
  • « Grande-Bretagne : le gouvernement rétablit des fonds pour le service arabe de la BBC », La Correspondance de la Presse, 23 juin 2011.
  • « Grève des journalistes de la BBC contre des suppressions d’emplois », Les Echos, 18 juillet 2011.
  • « La BBC, en proie aux coupes budgétaires, est à nouveau en grève », La Correspondance de la Presse, 2 août 2011.

LAISSER UN COMMENTAIRE