Al-Jazeera met le cap sur les Etats-Unis

709

Avec le rachat de la chaîne Current TV à l’ancien vice-président démocrate Al Gore, pour un montant compris entre 400 et 500 millions de dollars, la chaîne qatarie Al-Jazeera franchit un pas de plus en direction des Etats-Unis. La version anglaise d’Al-Jazeera fut lancée en 2006 : début 2013, elle est regardée par 250 millions de foyers dans 130 pays. Aux Etats-Unis, elle n’était accessible, jusqu’à présent, que sur le câble et dans une poignée de grandes villes. En achetant le 3 janvier 2013 au candidat malheureux à la présidentielle de 2000 la chaîne Current TV qu’il avait fondée en 2005, Al Jazeera English devrait accéder d’un coup à environ 60 millions de foyers américains supplémentaires, équipés du câble ou du satellite. Dans un communiqué, le groupe qatari justifie ce rachat en soulignant que 40 % de l’audience en streaming de son service anglais vient des Etats-Unis. Et d’ajouter dans ce même communiqué, qui a surpris bon nombre de médias outre- Atlantique, que la future chaîne provisoirement baptisée Al Jazeera America, en prenant purement et simplement la place de Current TV, emploiera dans les prochaines années plus de 300 personnes réparties dans dix bureaux aux Etats-Unis plutôt que les cinq ouverts précédemment par la chaîne de Doha.

Certes, la chaîne Current TV, fidèle aux idées du Parti démocrate, n’avait jamais conquis les téléspectateurs. Son évolution vers une certaine impartialité, à partir de 2011, n’avait pas vraiment changé la donne, avec moins de 500 000 téléspectateurs en moyenne chaque jour, malgré une zone de chalandise assez significative. Mais la vente à laquelle a dû se résoudre son fondateur n’a pas manqué d’inspirer à son endroit une critique à tout le moins acerbe de la part du très sérieux Wall Street Journal : « Bravo à M. Gore, qui réussit à faire de l’argent grâce au pétrole quand son parti anti-pétrole est en train de couler ». On sera moins étonné par le procès instruit par l’ultra républicaine Fox News, proche du Tea Party : « Le gourou du réchauffement climatique Al Gore devient un riche hypocrite avec la vente de Current TV à Qatar Inc ».

Dès son lancement dans le courant de l’année 2013, Al Jazeera America entend « fournir une vision plus large des nouvelles intérieures et internationales pour le public américain », après avoir appelé à siéger au sein de son conseil, non seulement Al Gore, mais également Joël Hyatt, l’autre fondateur et directeur général de Current TV. La chaîne se donne donc pour vocation de concurrencer très directement CNN, MSNBC et Fox News. Le pari, pourtant, n’est pas gagné d’avance pour la chaîne qatarie. Personne n’a oublié, aux Etats-Unis, comme le rappelle le Wall Street Journal, la diffusion des vidéos d’Oussama Ben Laden et des leaders d’Al-Qaïda au lendemain du 11 septembre. Et la chaîne est souvent critiquée, jusqu’à aujourd’hui, bien au-delà des seuls républicains, pour ses positions perçues comme anti-israéliennes, voire anti-américaines, même si Hillary Clinton, ancien secrétaire d’Etat, saluait récemment sa couverture du « printemps arabe ». Au demeurant, Time Warner, propriétaire de CNN, a affiché son intention d’exclure la chaîne d’Al Gore, des réseaux câblés que le groupe détient, dès l’annonce qu’il « n’a pas approuvée », de la vente de Current TV à Al-Jazeera, ce qui ramène à 40 millions le nombre de foyers américains susceptibles d’être atteints par la future chaîne, contre 60 millions espérés. Dans un plaidoyer pro domo, un journaliste de la chaîne, en poste à New York depuis plusieurs années, déclarait : « C’est vrai que nous souffrons d’un problème d’image, même si c’est relativement injuste […]. Il faut souhaiter que les Américains saisissent l’opportunité de s’ouvrir un peu plus au monde et à des reportages sur des régions qu’ils connaissent mal. Et puis, il ya a aussi beaucoup d’Arabes-Américains aux Etats-Unis ». Le New York Times n’était pas moins fondé, bien au contraire, à souhaiter que la future chaîne apporte « une nouvelle perspective à une audience américaine », soulignant que Time Warner Cable venait de suggérer que le distributeur diffuserait la chaîne qatarie dans certaines villes « si cela présente un intérêt pour nos clients ».

Sources :

  • « Al-Jazira accélère en Amérique en rachetant la chaîne d’Al Gore », F. SC, Les Echos, 4 janvier 2013.
  • « Al-Jezira sur la voie de l’Amérique », Fabrice Rousselot, Libération, 7 janvier 2013.
  • « Tollé aux Etats-Unis face à l’arrivée d’Al-Jazeera », Adèle Smith, Le Figaro, 15 janvier 2013.

LAISSER UN COMMENTAIRE