Avec Chromecast, Google promeut la distribution over the top

796

Alors que Netflix, déjà bien implanté en Europe, arrivera en France à la fin de l’année, Google commercialise un petit adaptateur bon marché qui fait converger les usages.

Pas plus gros qu’une clé UBS, Chromecast est un adaptateur à brancher sur le port HDMI de n’importe quel téléviseur afin de pouvoir regarder en streaming, sur un plus grand écran, les contenus vidéo sélectionnés à partir d’un ordinateur, d’un smartphone ou d’une tablette. Le transfert d’un appareil à l’autre se fait grâce à une connexion Wi-Fi. Le smartphone ou la tablette devient une télécommande et une fois la vidéo lancée, l’appareil peut à nouveau être utilisé pour téléphoner ou envoyer un courrier électronique. Compatible avec les systèmes d’exploitation pour appareils mobiles Android (Google) et iOS (Apple), Chromecast l’est aussi avec tous les ordinateurs Mac ou PC. Conçu pour transférer les seuls flux internet sur un téléviseur, Chromecast ne permet pas de visionner des contenus stockés (vidéos personnelles, films, photos) sur un autre appareil portable, contrairement au boîtier Air Play avec l’Apple TV. Si Google mise sur la facilité d’installation et le prix de vente, Chromecast étant vendu 35 euros seulement, il n’est pas le premier sur le marché ; des solutions telles que Miracast ou DLNA existent déjà, notamment pour les utilisateurs d’appareils fonctionnant sous Android.

Commercialisé aux Etats-Unis depuis juillet 2013, au prix de 35 dollars, Chromecast compte parmi les premiers services partenaires – en plus de ceux de Google, la plate-forme vidéo YouTube et la boutique en ligne Google Play – Hulu, Netflix, HBOGO, Vevo, Red Bull TV et Pandora. Plusieurs millions d’unités ont déjà été vendues, selon Google, un succès après l’échec commercial de son système de télévision connectée, Google TV.

En mars 2014, Google a lancé ce nouveau périphérique dans dix pays européens, ainsi qu’au Canada. Au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Suède, au Danemark et en Finlande, le principal atout commercial de Chromcast reste le service de vidéo à la demande en streaming Netflix, judicieusement inclus dans les offres de lancement.

En France, l’offre de Chromecast est encore assez limitée. Très peu de services de vidéo à la demande ont une application dédiée. Outre les contenus vidéo de la plate-forme YouTube et le catalogue de films commercialisé sur Google Play, il permet également de visionner sur un écran de télévision l’offre de vidéo à la demande CanalPlay de Canal+ ; Pluzz, le service de télévision de rattrapage de France Télévisions et SFR TV. Seul opérateur à commercialiser l’adaptateur de Google avec certains forfaits, SFR annonce en avoir écoulé 65 000 en mai 2014. Comme son nom l’indique, cet adaptateur fonctionne grâce à une configuration ad hoc du navigateur Chrome, dont l’utilisation permet, sans application dédiée, d’afficher sur l’écran du téléviseur la copie d’un site sélectionné préalablement sur un appareil portable, une manière pour Google d’accroître encore davantage la popularité de son logiciel de navigation sur internet.

Afin d’encourager le lancement d’applications Chromecast, Google a laissé sa technologie « ouverte » aux développeurs informatiques, en mettant gratuitement à leur disposition le kit de développement (SDK, Software Development Kit) de son logiciel. Une opportunité que ne manqueront pas de saisir les éditeurs de contenus vidéo sur internet, les réseaux multi-chaînes (MCN), pour élargir la distribution de leurs programmes en accédant au principal écran du foyer. La maîtrise de l’accès direct au consommateur constitue un enjeu majeur pour tous les acteurs du Net. Le fournisseur d’accès à internet Orange devrait lancer prochainement un appareil concurrent, afin de diffuser ses chaînes auprès des foyers non équipés de sa Livebox. La Fondation Mozilla, quant à elle, va rendre son navigateur Firefox compatible avec Chromcast. Accompagnant les contenus vidéo préférés des internautes, les formats innovants de la publicité sur internet s’afficheront aussi parfaitement sur un plus grand écran.

Sources :

  • « Google lance Chromecast en Europe et chamboule les frontières entre web et TV », AFP, tv5.org, 19 mars 2014.
  • « Petit smartphone sur grand écran », Didier Sanz, Le Figaro, 24 mars 2014.
  • « Chromecast : joli succès chez SFR », La rédaction de ZDNet.fr, 19 mai 2014.

LAISSER UN COMMENTAIRE