Deuxième rapport annuel i2010, Commission européenne

397

Initiative 2010 est le volet numérique de la « stratégie pour la croissance et l’emploi » de la Commission européenne, visant à promouvoir l’économie numérique en combinant la recherche, la réglementation et les partenariats public-privé.

Ce deuxième rapport i2010, publié en mars 2007, fournit pour chacun des États membres de l’Union de nombreux indicateurs permettant d’apprécier le niveau de développement des technologies numériques au sein de la population comme parmi les entreprises, en même temps que les usages afférents : taux de pénétration du haut débit, usages des services Internet, mode d’accès, état des services publics en ligne, les TIC à l’école, le commerce électronique ou encore le niveau des dépenses en recherche et développement (R&D)…

Évaluant ainsi l’impact économique du développement des technologies de l’information et de la communication au sein des pays de l’Union, ce rapport montre que le secteur des TIC continue de progresser plus rapidement que l’ensemble de l’économie européenne. Entre 2000 et 2004, les TIC ont contribué pour près de 50 % à la croissance de la productivité de l’Union européenne, le secteur enregistrant la croissance la plus rapide étant celui des logiciels et des services relevant des technologies de l’information (5,9 % en 2006-2007).

Le rapport montre que l’intégration des technologies numériques progresse partout en Europe, même s’il subsiste encore des disparités importantes entre le nord et le sud de l’Europe. On constate une forte croissance des connexions à large bande avec 20 millions de nouvelles lignes installées durant l’année 2006. Près d’un ménage européen sur quatre possède désormais une connexion Internet haut débit. Six pays – Danemark, Pays-Bas, Finlande, Suède, Royaume-Uni et Belgique- ont un taux de pénétration des connexions haut débit supérieur à celui des États-Unis ou du Japon. Ainsi, c’est au Danemark que le développement des TIC dans les écoles est le plus avancé et que les entreprises utilisent le plus Internet et le commerce électronique. Si plus des deux tiers des écoles de l’Union européenne ont accès à Internet haut débit, 35 % seulement des écoles en bénéficient en Grèce, en Pologne ou en Lituanie. Des pourcentages encore faibles, comparés aux 95 % des écoles publiques américaines qui sont déjà connectées en haut débit depuis 2003.

A chaque pays, son signe particulier numérique :
– l’Italie est la championne de la téléphonie mobile 3G ;
– le Royaume-Uni a le plus grand nombre de ménages équipés d’une télévision numérique ;
– les Pays-Bas ont le plus grand nombre d’internautes fervents de jeux et de musique en ligne ;
– la Finlande connaît la plus forte utilisation des points d’accès réservés au public ;
– la Grèce se trouve en fin de liste pour l’ensemble des indicateurs haut débit (taux de pénétration, nombre d’internautes, jeux et musique en ligne, web radio et TV, téléphonie sur IP…).
Enfin, seuls deux pays dépassent l’objectif de 3 % du PIB fixé par la Commission européenne, en termes de dépenses pour la recherche : la Suède (3,9 %) et la Finlande (3,5 %).

Rapport annuel i2010, Commission européenne, ec.europa.eu, mars 2007

LAISSER UN COMMENTAIRE