Netflix occupe 1/4 de la bande passante

Pour la première fois en 2018, le service de vidéo à la demande américain devance Google en termes de trafic internet en France, indique l’Arcep dans l’édition 2019 de son rapport annuel intitulé « L’état d’internet en France ».

Avec plus de 5 millions d’abonnés en 2018, Netflix est devenu le plus gros fournisseur de contenus générant près d’un quart du trafic vers les clients des principaux fournisseurs d’accès à internet (FAI) en France, Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free. Les données collectées par l’Arcep montrent également une concentration du trafic internet entre quatre acteurs sur les trois dernières années : Netflix, Google, Akamai et Facebook accaparent ensemble plus de la moitié de la bande passante. La place prise par le CDN Akamai reflète la forte croissance du volume de données à acheminer sur internet : un CDN (Content Delivery Network) ou RDC en français (réseau de diffusion de contenus) joue en effet un rôle essentiel pour la qualité d’un service internet. Intermédiaire entre le fournisseur de contenus et le fournisseur d’accès à internet, le CDN assure, via un réseau de serveurs, la livraison des flux de données, sans temps mort, vers les internautes. La France est l’un des premiers marchés européens pour Akamai, grâce au développement des services OTT (over the top) et au déploiement du très haut débit. Google et Netflix, quant à eux, déploient des CDN internes au réseau des principaux FAI en France.

En Europe, le principe de la neutralité du Net garantit un accès au réseau indifférencié à tous les fournisseurs de contenus et d’applications. Dans un entretien accordé au site Atlantico, Sébastien Soriano, président de l’Arcep, évoque pourtant le risque que seuls les grands acteurs internet disposent des moyens techniques et financiers d’accroître la qualité de la diffusion de leurs contenus vers les utilisateurs, notamment en investissant dans leurs propres infrastructures et en nouant des partenariats avec des opérateurs télécom : « Cela peut engendrer un handicap concurrentiel pour de plus petits acteurs. […] Le risque, c’est donc que la neutralité du Net soit en partie vidée de sa substance par des effets d’échelle. »

Selon la société d’étude américaine Sandvine, Netflix occupe 12,60 % du trafic internet entrant au niveau mondial en 2019, contre 12,33 % pour Google, 8,14 % pour Facebook, 5,42 % pour Microsoft, 3,65 % pour Apple et 3,15 % pour Amazon.

Sources :

  • « L’état d’internet en France », rapport de l’Arcep, arcep.fr, juin 2019.
  • « Over 43 % of the internet is consumed by Netflix, Google, Amazon, Facebook, Microsoft, and Apple: Global Internet Phenomena Spotlight », Cam Cullen, sandvine.com, August 30, 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here