Hosen, un boîtier pour prendre le contrôle de nos données

150

À l’heure où devrait émerger une prise de conscience générale de la réalité de l’économie des données (Big Data), une entreprise française propose une technologie qui rend visible, et donc contrôlable, le flux de données personnelles que diffusent tous nos appareils connectés.

Financé par la Fondation MAIF, le projet Hosen, pour Home SEcurity Network, ne pouvait pas bénéficier de conditions plus favorables pour se faire connaître. Entre le scandale Cambridge Analytica, qui entame la confiance accordée au réseau social Facebook, et l’entrée en vigueur, le 25 mai 2018, du Règlement général pour la protection des données (RGPD), la présentation de Hosen fait écho aux préoccupations du moment.

Située à La Rochelle, l’entreprise éponyme lance un équipement pour la maison assurant la protection des données personnelles issues des objets connectés et, par conséquent, le respect de la vie privée. Encore à l’état de prototype, le boîtier qu’elle a conçu a pour fonction d’assurer une surveillance constante des flux de données transmis par les objets connectés quels qu’ils soient (ordinateur, smartphone, tablette, téléviseur, montre, bracelet, pèse-personne, radiateur, ampoule, enceinte…), depuis le domicile vers des serveurs extérieurs, infrastructures sur lesquelles les données sont stockées pour être ensuite traitées, analysées et, le cas échéant, vendues. Le transfert de cette masse de données personnelles vers des entreprises tierces multiplie les risques potentiels de vol d’informations, d’usurpation d’identité, de surveillance, d’effraction du domicile ou d’atteinte à la vie privée.

Servant à contrôler et à sécuriser ces flux d’informations, le boîtier Hosen est une interface, à la fois matérielle et logicielle, branchée sur la box internet du foyer afin de filtrer les données transitant par celle-ci, en provenance de tous les objets connectés qui l’entourent. Compatible avec l’ensemble des protocoles réseaux utilisés par les objets connectés, cette plateforme effectue, grâce à ses algorithmes de corrélation de données, le contrôle de l’intégrité des flux d’informations personnelles avant leur envoi sur internet et, le cas échéant, sera capable de les bloquer.

Avec Hosen, le traitement des données se fait à l’intérieur du boîtier, sans interaction avec l’extérieur, offrant ainsi à l’utilisateur la possibilité de configurer son réseau domestique comme il l’entend, de bloquer certains sites ou certaines catégories de sites, de désactiver certains objets connectés et pas d’autres, de naviguer sans publicité ni traqueur d’activité et de se protéger contre tout type de virus ou de menaces informatiques, même en dehors du domicile.

Tel un tableau de bord, un graphe affichant l’ensemble des connexions établies au sein du foyer permet à l’utilisateur de visualiser sur l’écran d’un ordinateur ou d’une tablette la transmission des données effectuée vers des sites tiers. Ainsi est-il possible, pour chaque objet connecté, de repérer les connexions utiles ou indésirables et de les sélectionner par catégorie ou sur une période déterminée, afin de les autoriser ou de les bloquer.

Dans une prochaine version, plus avancée, le boîtier Hosen agira selon trois niveaux de sécurité (élevé, moyen, minimum), avec des algorithmes capables de déterminer, selon les habitudes de navigation de l’utilisateur, la nature des données à bloquer.

En rendant parfaitement concret le flux de données qui sort de nos appareils connectés, Hosen contribue, en premier lieu, à fournir aux internautes les éléments nécessaires, et trop souvent manquants, à la prise de conscience des effets et des conséquences de nos activités en ligne. Le soutien apporté à ce projet par l’assureur MAIF démontre la valeur de nos données personnelles et indique qu’il faudra désormais prévenir les risques encourus liés à leur exploitation, en intégrant notamment cette option aux assurances multirisques habitation.

Sources :

  • « Hosen, l’innovation au services des données personnelles », société Hosen, hosen.io
  • « Protéger les données issues des objets connectés de l’habitation », Fondation MAIF, fondation-maif.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE